Accueil / Télétravail / Bientôt un « nudge vert » pour inciter au télétravail ?

Bientôt un « nudge vert » pour inciter au télétravail ?

Le Centre d’analyse stratégique (CAS) vient de publier une nouvelle note d’analyse intitulée « Nudges verts »: de nouvelles incitations pour des comportements écologiques rédigée par Olivier Oullier et Sarah Sauneron.

Cette note fait le point sur les nouvelles formes d’incitations aux comportements vertueux en matière d’environnement. Plus efficace que les campagnes de sensibilisation ou la contrainte.

Le paternalisme libertaire plus fort que la contrainte

Ces nudges (coup de pouce) sont issues de théories des sciences comportementales qui ont analysé les meilleurs moyens pour guider le choix des individus vers des décisions favorables à la collectivité via des politique de paternalisme libertaire ou paternalisme bienveillant.

Une méthode douce décrite par Richard Thaler et Cass Sunstein dans le livre Nudge (voir le résumé sur le blog de Decalab et la note de lecture bien documentée sur La vie des idées ou le livre sur Amazon).

Ce paternalisme libertaire peut engendrer le changement de comportement et le basculement dans l’action comme l’estime Peter Lehner, directeur exécutif du Conseil de défense des ressources naturelles américain, cité dans un article très complet d’Hubert Guillaud dans Internet actu :

« Si vous commencez à aller au vélo au travail, votre exemple va inspirer les autres, votre expérience risque de vous rendre plus actif dans votre communauté, vous allez vous assurer qu’il y ait des pistes cyclables…”.

Un paternalisme bienveillant en direction des DRH ?

La note du CAS présente quelques actions réussies à l’étranger et propose 2 pistes d’amélioration :

  • développer les initiatives de nudges verts identifiées comme les plus prometteuses au regard des expériences étrangères (factures incitant aux économies d’énergie par le biais de la comparaison à autrui, envoi de la correspondance des opérateurs publics par voie électronique comme choix par défaut plutôt que sous format papier)
  • mettre en oeuvre des partenariats public-privé pour exploiter le potentiel des technologies intelligentes au profit des nudges verts (par ex. installation d’afficheurs reliés au compteur électrique intelligent permet d’offrir aux ménages une plus grande visibilité sur les économies d’énergie réalisées).

On le sait, le télétravail et le coworking permettent d’économiser des déplacements et de l’espace de bureau. Ils sont surtout porteurs d’une forme d’organisation économe en gaspillages et profitable à nos empreintes carbone.

Alors, pour quand un « nudge vert » pour favoriser le télétravail des salariés (les non-salariés se débrouillent, merci) ?

Télécharger la note d’analyse Nudges verts : de nouvelles incitations pour les comportements écologiques (PDF, 2,4 Mo)

À propos Xavier de Mazenod

Fondateur de la société Adverbe spécialisée dans la transition numérique des entreprises et éditeur de Zevillage.

10 plusieurs commentaires

  1. A quand un carrot mobbing (http://www.carrotmob.org/) en faveur du télétravail ?

  2. @Jean-Crhistophe : merci du lien, c’est une bonne idée.

  1. Pingback: Le télétravail

  2. Pingback: zevillage

  3. Pingback: Buzzecolo

  4. Pingback: Xavier de Mazenod

  5. Pingback: CAS France

  6. Pingback: CAS France

  7. Pingback: Yann-Maël

  8. Pingback: Jérémie Juraver

Lire les articles précédents :
Le télétravail, une réalité au conseil général du Puy-de-Dôme (vidéo)

88 agents du conseil général du Puy-de-Dôme testent le télétravail un à deux jours par semaine. Témoignages en vidéo. L'économie...

Fermer