Accueil / Télétravail / Le projet Nomade100, réseau des télécentres de l’Orne

Le projet Nomade100, réseau des télécentres de l’Orne

Deux ans après le lancement du projet de politique d’accueil de télétravailleurs dans l’Orne et 6 mois après l’ouverture du 1er télécentre du réseau, à Boitron, la visite à Alençon du secrétaire d’Etat chargé de la Fonction publique est l’occasion de faire un point sur le réseau de télécentres, Nomade 100.

Lundi 16 mai, Georges Tron, secrétaire d’Etat chargé de la Fonction publique est venu visiter le conseil général de l’Orne pour découvrir la politique du département en matière de télétravail. Accompagné du député Pierre Morel à l’Huissier, grand connaisseur du sujet, il complète son travail d’information en vue de développer le télétravail dans la fonction publique.

Un minimum de 10 télécentres en 2 ans

 

Carte des télécentres ornais

Carte des télécentres ornais en mai 2011 (Boitron et Bellême sont opérationnels).

Outre la mise en place du télétravail pour les agents du conseil général que le ministre a découvert, la politique d’accueil de l’Orne s’appuie sur un réseau de 10 télécentres qui devraient tous être opérationnels fin 2012.

Actuellement, les télécentres de Boitron (mis en place par la commune) et de Bellême (communauté de communes) sont en service. Ils seront suivis de près celui de Flers (CCI) et de Vimoutiers (communauté de commune). Les autres télécentres devraient suivre dans l’année qui vient.

Le conseil général de l’Orne aide financièrement la construction de ces télécentres qui peuvent être construits par des collectivités locales, des entreprises ou des chambres consulaires.

La règle d’allocation des subventions favorise les télécentres  ruraux :

  • subvention de 40% HT de l’investissement (plafonnée à 100 k €) si moins de 5 000 habitants
  • subvention de 20% HT de l’investissement (plafonnée à 100 k €) si plus de 5 000 habitants.

Une coopération département-région exemplaire

De son côté, le conseil régional de Basse-Normandie finance le raccordement en très haut débit de chaque télécentre pour favoriser l’émergence de points d’accès THD sur le territoire bas-normand.

Selon l’emplacement de chaque télécentre, la technologie la plus appropriée sera choisie pour le raccordement en très haut débit : fibre optique quand cela est possible ou faisceau hertzien.

Un cahier des charges minimum a été créé qui figure dans l’appel à projet du département : un minimum de 2 bureaux, d’une salle de réunion et de coworking (un aspect collaboratif important pour rompre l’isolement) et un accès 24h/7j.

A la suite d’un accord département-région, la gestion de Nomade 100 a été confiée au département. Chaque télécentre ainsi labellisé par l’Orne est ainsi automatiquement éligible à l’aide de la région, ce qui simplifie les procédures.

Nomades 100 : les télécentres dans l’Orne from Conseil général de l’Orne on Vimeo.

 

 

À propos Xavier de Mazenod

Fondateur de la société Adverbe spécialisée dans la transition numérique des entreprises et éditeur de Zevillage.

5 plusieurs commentaires

  1. Pingback: Le télétravail

  2. Pingback: coltrane

  3. Pingback: Marie-Claire

  4. Pingback: chateaubriant

  5. Pingback: Business Fabrik

Lire les articles précédents :
Nouvel espace de coworking à La Rochelle cherche coworkers

Le phénomène du coworking est en plein développement un peu partout en Europe. Sur la façade Atlantique, entre Nantes et...

Fermer