Accueil / Futur du travail / L’aube du télétravail

L’aube du télétravail

Le groupe de recherches prospectives Futurouest m’a invité à un exercice de réflexion prospective à la Cantine de Rennes sur les nouvelles formes du travail possibles en 2040 à partir des tendances sociétales notables aujourd’hui : soif d’autonomie, exigences d’éco-mobilité, de travail à distance, besoin de tiers-lieux.

Pas facile quand on n’est pas devin mais j’ai essayé d’imaginer des scénarios et de pistes possibles que vous retrouverez dans le Slideshare ci-dessous.

Il me semble que toutes les conditions sont réunies pour que le phénomène télétravail (distance) + coworking (ensemble) + entrepreneuriat (autonomie) se développe vite et fort.

Du coup, le télétravail tel qu’on le conçoit aujourd’hui est déjà mort. RIP.

Peut-être partagez-vous certaines de ces constatations ou peut-être n’êtes-vous pas d’accord ? Votre avis m’intéresse.

Merci à Karine Sabatier et à Benoît Sallé pour leurscompte-rendus étoffés :

Merci aussi à Jacques Robert pour la prise de vue et le montage de la conférence et des débats :

La conférence

Le débat



À propos Xavier de Mazenod

Fondateur de la société Adverbe spécialisée dans la transition numérique des entreprises et éditeur de Zevillage.

35 plusieurs commentaires

  1. Le télétravail tel qu’on le conçoit aujourd’hui est une étape intermédiaire. Elle me semble indispensable dans toutes les grandes organisations qui sont restées trop longtemps sclérosées et ne sachant pas utiliser au mieux les forces vives et créatives des salariés encore dominés par leur statut de subordination. Une démarche encadrée pour donner de l’oxygène, de la qualité de vie et réapprendre une possible liberté au travail est une démarche sécurisante dont le monde salarial peut difficilement faire l’économie pour franchir le pas. Pas qui devrait être facilité par l’arrivée des nouvelles générations et le métissage des méthodes de travail. C’est le rôle du télétravail tel qu’il est conçu actuellement.

  2. J’ai l’impression que tu inverses la proposition : ce n’est pas le télétravail qui réforme les organisations sclérosées.

    C’est parce que ces organisations se réforment, que le management par la confiance et par les objectifs progresse que par conséquence les « silos » internes et les cloisons s’ouvrent. Et que le télétravail progresse.

    Il est juste le symptôme d’une évolution sociétale, pas son vecteur.

  3. Eh non ! Dans la réalité ce n’est pas comme cela que les choses se passent. La mise en œuvre du télétravail contractualisé n’est quasiment jamais le résultat d’une démarche organisationnelle volontariste. Il arrive dans une organisation pour d’autres raisons, comme l’amélioration des conditions de travail, l’offre d’un meilleur équilibre vie pro/vie perso, demande des partenaires sociaux, etc. Une conséquence quasiment immédiate est la nécessité d’adopter des nouveaux outils et donc de développer de nouveaux usages qui eux modifient les relations et contribuent à ébranler les silos tout en révélant les dysfonctionnements organisationnels. Il contribue ainsi à fluidifier l’organisation et à la rendre plus performante tout en satisfaisant les salariés qui ne veulent généralement pas revenir en arrière.

  4. On est d’accord : le télétravail n’est pas le moteur du changement qui arrive pour d’autres raisons que tu énonces et auxquelles tu pourrais ajouter l’embelissement du RSE.

    Il est bien la conséquence d’un mûrissement du management.

  5. Oui ! Ce sont en général des raisons soit liées à une amélioration des conditions de travail (nécessaire ou sous la pression syndicale) ou encore une contrainte légale; notamment celles de négocier. Malheureusement, dans la culture française, les décisions de transformation organisationnelle sont rarement volontaristes.

  6. La vidéo de la présentation de Xavier et de celle du débat qui a suivi, sont accessibles sur le site de Futurouest, co-organisateur avec La Cantine Numérique Rennaise, au lien suivant :
    http://www.futurouest.com/index.php?rub=conferences

  7. Merci Samuel. J’ai ajouté ci-dessus les 2 vidéos et les liens vers les 2 excellents compte-rendu.

  1. Pingback: Statut créateur

  2. Pingback: Le futur du travail

  3. Pingback: Lozère Développement

  4. Pingback: Eric FREGER

  5. Pingback: Pattes de Mouches

  6. Pingback: La Cantine Rennes

  7. Pingback: Cyberworkers.com

  8. Pingback: Erwan Brodin - ®NE

  9. Pingback: Les Propulseurs

  10. Pingback: Aurélie C.

  11. Pingback: S OZIOL

  12. Pingback: L’aube du télétravail | Teletravail et coworking | Scoop.it

  13. Pingback: Samuel Gautier

  14. Pingback: Dans 20 ans le télétravail est mort | Zevillage | Teletravail et coworking | Scoop.it

  15. Pingback: Calvar

  16. Pingback: Emilie Pierret

  17. Pingback: Grd Lyon-millenaire3

  18. Pingback: Eurovilles

  19. Pingback: sof

  20. Pingback: L'aube du télétravail - Zevillage.net | Internet & Réalités | Scoop.it

  21. Pingback: Dans 20 ans le télétravail est mort | Zevillage | Creation entreprise, télétravail et portage | Scoop.it

  22. Pingback: Dans 20 ans le télétravail est mort | Zevillage | Creation entreprise, télétravail et portage | Scoop.it

  23. Pingback: Dans 20 ans le télétravail est mort | Zevillage | Télétravail et télésecrétariat | Scoop.it

  24. Pingback: Dans 20 ans le télétravail est mort | Zevillage | Le blog de Dossiers et Documents

  25. Pingback: Dans 20 ans le télétravail est mort | Zevillage | Télécentre, co-working et télétravail | Scoop.it

  26. Pingback: Le télétravail va tuer la ville – une réflection de Benoit Sallé | complexitys

  27. Pingback: Le télétravail va tuer la ville – une réflexion de Benoit Sallé | complexitys

  28. Pingback: « Le télétravail m’a tuer » (signé) La ville | boulevardnumerique

Lire les articles précédents :
Etre en retard quand on est en télétravail

Quand on est en télétravail, on n'a pas de problème d'embouteillage, de transports en commun... a priori, on ne risque...

Fermer