Accueil / Mobilité / Facteo, le smartphone qui assiste les facteurs en mobilité

Facteo, le smartphone qui assiste les facteurs en mobilité

Des smartphones évolués pour améliorer le travail des facteurs en mobilité ? C’est ce que lance La Poste avec Facteo, un smartphone dont elle équipe progressivement les facteurs après une expérimentation en Ile-de-France.

Le smartphone propose 3 principaux usages : Mon téléphone (un usage de type téléphonie, SMS, email, internet), Ma Poste (un accès aux actualités du Groupe La Poste et aux informations internes) et Ma Tournée (un accès aux fonctionnalités facilitant la tournée du facteur et le service rendu aux clients). Trois applications sont déjà expérimentées : l’une permettant la signature des objets suivis, une dédiée aux procurations et une troisième pour gérer les réexpéditions.

Près de 10 000 facteurs seront équipés de Facteo en 2013 et la totalité des 90 000 agents d’ici fin 2015.

Facteo permettra de simplifier beaucoup de tâches manuelles actuelles : signature sur écran des accusés de réception, lecture de code barres, fonction GPS avec affichage des tournées qui facilitera le travail des remplaçants.

Une conception collaborative

La Poste précise aussi que Facteo pourrait remplacer le  » pass  » qui permet d’entrer dans les immeubles malgré les digicodes. Elle envisagerait aussi le développement d’un  » bouton d’alerte « , pour que le facteur en situation dangereuse pourrait activer et se géolocaliser.

Autre originalité, Facteo est le résultat d’une démarche collaborative au sein de laboratoires d’échanges appelés Lab Facteurs. Le nom de l’outil lui-même a été choisi à l’issue d’un vote des facteurs. Dans ces laboratoires d’innovation, les futurs utilisateurs expriment leurs avis relatifs aux applications testées, et leurs besoins pour imaginer des fonctionnalités qui faciliteront leur quotidien et le service rendu à leurs clients.

Pour aider à l’adoption du smartphone, La Poste a prévu d’offrir aux facteurs un forfait à usage personnel de 2h de téléphonie et Internet avec leurs nouveaux outils. Un argument supplémentaire pour que certains syndicats critiquent le projet.

Pendant la phase d’expérimentation, la CGT-Fapt de Seine-et-Marne avait déjà dénoncé le fait que la mise à disposition personnelle de l’outil soit un avantage en nature fiscal (voir leur tract, PDF).

Entreprises & Carrières avançait cette semaine d’autres réactions négatives de certains syndicats face à cette évolution des outils du facteur. Le GPS embarqué dans le smartphone serait du  » flicage  » :  » Qui dit géolocalisation dit surveillance à distance  » protestent la CGT et SUD-PTT. Ils y voient aussi une manoeuvre de la Poste pour augmenter la productivité… et supprimer des emplois.

Heureusement, une position non partagée par d’autres organisations syndicales comme la CFDT. D’autant moins que les CHSCT (Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail) ont accueilli favorablement l’arrivée de Facteo.

 

Related

A propos de: Xavier de Mazenod

Fondateur de la société Adverbe spécialisée dans la transition numérique des entreprises et éditeur de Zevillage.