Accueil / Vu sur le Web / « Le mouvement Faire cherche à redonner un rapport positif au travail » Entretien avec Michel Lallement

« Le mouvement Faire cherche à redonner un rapport positif au travail » Entretien avec Michel Lallement

ENTRETIEN. Sélectionné pour la 20e édition du prix littéraire de la Fondation ManpowerGroup et HEC Paris, qui sera remis le 8 octobre prochain, l’Âge du Faire de Michel Lallement analyse les communautés de Makers qui cherchent à inventer le travail de demain.

Source: www.manpowergroup.fr

Michel Lallement, chercheur au CNRS a passé un an dans un makerspace de la région de San Fancisco pour étudier le moivement des makers et du « faire ».

Il en a tiré un passionnant livre, L’Age du faire, une étude ethnographique, très accessible, des hackers et de la manière dont ils réinventent le monde du travail et le « co-faire ». 


Il  remonte en particulier aux sources historiques philosophiques de ce mouvement très lié à la Californie : les hackers et la mouvance « beatnik ».

Un mouvement en pleine effervescence qui cherche à redonner « un rapport positif au travail » comme l’explique Michel Lallement : « En expérimentant une utopie concrète, les hackers font plus qu’imaginer une autre manière de travailler. C’est une nouvelle grammaire du vivre ensemble que, sous nos yeux, ils sont en train de composer ».

À propos Xavier de Mazenod

Fondateur de la société Adverbe spécialisée dans la transition numérique des entreprises et éditeur de Zevillage.

Lire les articles précédents :
Avec le «co-living», vivez sur votre lieu de travail – Slate.fr

Le mode de vie des habitants des résidences WeLive réalisera la jonction parfaite entre travail, loisirs et vie privée.

Fermer