Accueil / Emploi / RH / Elles arrivent !… (et tant mieux!)

Elles arrivent !… (et tant mieux!)

Minoritaires… Les femmes sont minoritaires dans les métiers du numérique (environ 22 à 28% des emplois du secteurs selon les sources et le périmètre) et notamment parmi les startupers. Chacun le sait, on le voit dans tous les concours, dans les accélérateurs d’entreprises, dans les pépinières. Minoritaires d’ailleurs en général dans les dirigeants d’entreprises.

Femmes digitales

Pour plusieurs raisons que l’on connaît et que je n’aborderai pas ici, beaucoup ont écrit et bien écrit d’ailleurs, beaucoup on cherché sur cette question. Manque de disponibilité, ambition programmée à l’enfance qui n’inclue pas souvent l’entrepreneuriat voir la réussite professionnelle en général…

Autrement dit, notre pays se prive d’une part importante de ses cerveaux. Tout cela bouge bien entendu mais pas assez vite.

Ce qui m’intéresse ici c’est l’effervescence des initiatives collectives des femmes (et d’hommes) pour changer les choses.

Le Yes We Can s’applique aussi ici !

D’autant plus qu’il est de plus en plus évident qu’elles excellent dans le collaboratif.

Femmes digitales

On le voit déjà dans leur réussite dans les levées de fonds par crowdfunding, où elles savent mobiliser, entrainer, convaincre plus souvent que leurs homologues masculins qui sont, eux, plus souvent lever de fonds via les fonds de financements

Les réseaux des femmes entrepreneuses, notamment du digital, se multiplient et constituent de plus en plus des réseaux parmi les plus dynamiques de nos territoires.

Femmes du Digital Ouest en Pays de la Loire, association dont je suis membre du CA et qui depuis deux ans seulement émerge parmi une série de réseaux, déjà très actifs, d’entrepreneurs du digital.

Présidée par Sandrine Charpentier, fondatrice de Digitaly et porteuse de  l’implantation de l’accélérateur 1kubator à Nantes, et co-fondée par Sandrine Fouillé, l’association Femmes du Digital Ouest a déjà organisé deux prix qui ont permis l’instauration d’une véritable dynamique.

Il suffit de voir l’engouement des partenaires pour l’événement pour comprendre la porté de l’enjeu : Altran, Total, In Extenso, Crédit Agricole, Cap Gemini, les métropoles de Nantes et d’Angers.

Souvent plus durable dans leur action, les femmes jouent plus souvent collectif et avec du sens (sauf exception bien entendu) et ces qualités sont de vrais sésames pour l’émergence d’un réseau efficace d’entrepreneurs c’est à dire bienveillant et engagé.

Un problème? Une solution… originale !

Un exemple avec CoWork crèche le lieu de coworking créé à Paris par Muriel Ighmouracène qui permet de régler une difficulté évidente qui s’appliquent aux femmes et aux hommes mais malheureusement encore trop souvent surtout aux femmes : faire garder son très petit enfant tout en travaillant.

Les territoires notamment en dehors des grandes villes, devraient s’intéresser au concept car oui, cet argument porte. Le fait de trouver une place dans une crèche voisine m’a en effet permis de faciliter grandement l’implantation d’une entreprise. Le couple de dirigeants n’en faisait pas un argument défini mais un argument important tout de même.

Une crèche ou une solution de garde tout près d’un tiers lieux ? Pas bête et économique !


Quand KaméoJune la startup d’Anne Maitre en Sarthe, nichée dans un petit village à l’orée de la splendide foret de Bercé, a besoin de promouvoir sa page FaceBook, c’est en distribuant des petit coeurs en chocolat en ville au Mans qu’elle le fait : et ça marche au niveau de l’adhésion et du buzz.

Le Monde est prêt !

« Le monde est prêt à voir des femmes fortes faire la différence  » martèle Brienne Ghafourifar startupeuse dans l’intelligence artificielle implantée aux USA qui est l’une des 5 héroïnes choisies par  Nora Poggi pour témoigner de l’émergence des femmes entrepreneuses du digital dans son documentaire « She started it ».

source : Forbes.fr via Hélène Guinhut

Elle a raison. Et le vrai plus pour les écosystèmes français du digital, c’est qu’elles le feront collectivement et en insufflant ce dynamisme propre aux réseaux qui ont du sens.

À propos Loïc RICHER

Loïc RICHER
Associé Adverbe SAS éditeur de ZeVillage.net, fondateur de Tigaô (outils de développement territorial agile). Je suis spécialiste du développement territorial agile. #Communautés #coWorking #innovation #pépinières #Accélérateur #MéthodesAgiles Promoteur du Silver Entrepreneuriat. Fondateur pour la CCI Le Mans de la Ruche Numérique, Membre du CA de l'asso Agile Le Mans et de #SeteEnCommun, communauté et lieu de coworking à Sète.
Lire les articles précédents :
Confrontation
La Concertation sur le télétravail bouge enfin

Les organisations patronales (Medef, CPME, U2P) et syndicales (CFDT, CFE-CGC, CFTC, FO, CGT) se sont retrouvées, le 6 mars, au...

Fermer