Accueil / Futur du travail / L’avenir est-il à l’entreprise informelle ?

L’avenir est-il à l’entreprise informelle ?

Steelcase, entreprise spécialisée dans le mobiliser de bureau et l’aménagement d’espaces de travail mène un important travail de recherche sur le travail dont Zevillage se fait souvent l’écho. Elle vient de publier une synthèse en 5 axes de ses réflexions prospectives sur l’avènement de l’entreprise informelle.

Workcafé

L’entreprise doit faire face à plus de complexité, de compétition et de versatilité. Le nomadisme est devenu monnaie courante avec l’utilisation des nouvelles technologies, et les nouvelles générations demandent plus de confiance et de responsabilité, une hiérarchie plus accessible, un mieux-être et une libération des carcans. Les codes ont changé et l’entreprise casse les murs ! Visite guidée de l’entreprise informelle par Steelcase.

1- Fini le poste de travail unique, les espaces de travail se choisissent à la carte

Avant, le travail s’effectuait sur un seul poste de travail, inchangeable et inchangé, d’abord dans des espaces fermés, puis dans des espaces ouverts lorsque phénomène de l’«Open Space» s’est répandu. Or ce schéma unique ne permettait pas de répondre à la complexité de l’entreprise: les personnalités (extraverties ou introverties), les générations, les fonctions occupées, les besoins différents d’intimité pour se concentrer ou de socialisation pour collaborer.

Toutefois en France, 63% des collaborateurs ne peuvent pas choisir où travailler dans l’entreprise en fonction de la tâche à accomplir, selon une étude de Steelcase et Ipsos que Zevillage a déjà relaté.

C’est pourquoi Steelcase propose de créer plusieurs types d’espaces, variés, qui permettent aux collaborateurs, grâce aux technologies mobiles, de choisir où travailler en fonction des besoins, et de bouger.

2- Les dirigeants sortent de leur tour d’ivoire pour être plus accessibles

« Un dirigeant doit être physiquement en contact avec ses équipes, laisser transparaître sa personnalité et insuffler une culture. Rester dans un bureau fermé envoie un signal de distance et de protection, caractéristique d’un style de management désormais dépassé », déclare Jacques Guers, VP de Xerox Corporate.

48% des dirigeants dans le monde constatent un fort besoin de décentraliser le processus de prise de décision, pour adopter un modèle plus consultatif selon une recherche de Steelcase sur la renaissance du bureau.

Avant, la reconnaissance statutaire des dirigeants et responsables hiérarchiques se reflétait par le bureau: plus spacieux que les autres, avec une meilleure orientation, un mobilier plus cossu, etc. Or cette tour d’ivoire fait barrage à une bonne communication avec leurs équipes et ne leur permet pas de diversifier leurs espaces de travail. Les dirigeants ont tout autant besoin de « zones de repli » propices à la réflexion, à la concentration et à la confidentialité, que de lieux d’échanges.

En conséquence, de plus en plus de dirigeants n’ont plus uniquement de bureaux cloisonnés, et travaillent au plus près de leurs équipes pour être plus accessibles. Steelcase a d’ailleurs conçu à son siège US un espace pilote pour y rassembler l’équipe dirigeante : le « leadership community space ».

3- Le gris fait grise mine : couleurs, formes, matières, le design redessine l’entreprise

Quand on sait que les collaborateurs les plus engagés en entreprise sont ceux qui sont aussi les plus satisfaits de leurs espaces de travail, il est important de changer la donne.

Avant, les espaces de l’entreprise se ressemblaient tous avec une décoration standardisée et uniforme. Or, les nouvelles générations sont sensibles au design et bouleversent les codes.

Désormais, les entreprises prennent autant soin de leurs intérieurs, qu’un individu de son salon. Le confort seul ne suffit plus: l’art de la décoration est devenu majeur. 

4- Les postures décontractées sont aujourd’hui autorisées

posture vautré

Avant, chaque collaborateur travaillait toute la journée dans une seule position: assise. Une étude mondiale de Steelcase a identifié 9 nouvelles postures liées à l’utilisation des nouvelles technologies. Or pour le bien-être physique (prévenir le mal de dos), émotionnel (être plus détendu) et cognitif (mieux régénérer le cerveau et se concentrer), il faut bouger et varier les postures au cours de la journée : ne plus être statique.

A présent, des postures autrefois honnies se voient autorisées et même encouragées comme : travailler debout, allongé, en posture lounge comme à la maison, ou même les pieds en hauteur.

5- La Renaissance du bureau – l’entreprise informelle valorise ses couloirs, cafés, et lieux informels

Pendant des années, beaucoup ont prédit la disparition du bureau, la technologie mobile nous permettant de travailler n’importe où. Et pourtant, les espaces de travail n’ont jamais été aussi importants. Le bureau connaît une véritable renaissance; il se réinvente en offrant des espaces de travail fondamentalement différents.

Avant, échanger à l’instar d’une rencontre dans un couloir ou ???à « l’espace café » était souvent perçu comme du « farniente ». Or, c’est souvent au cours de ces échanges informels que de brillantes idées émergent.

Aujourd’hui, les entreprises proposent des espaces informels à l’image d’un café pour travailler, et les dotent d’équipements qui s’y prêtent. Steelcase a développé le WorkCafé, espace qui sert justement à concilier le travail et les moments de socialisation autour d’un café, dans un contexte détendu pour assurer des échanges propices à la créativité, tout le long de la journée.

 

À propos Rédaction

Rédaction
Signature collective des rédacteurs de Zevillage.
Lire les articles précédents :
now coworking lyon
Now coworking présente un ambitieux plan de développement

L'opérateur Now Coworking augmente ses fonds propres pour financer son programme ambitieux de développement : ouvrir 10 tiers-lieux haut de...

Fermer