Accueil / Territoires agiles / Développeurs économiques, et si les seniors étaient une chance pour votre territoire ?

Développeurs économiques, et si les seniors étaient une chance pour votre territoire ?

Dans un récent article de Maddyness intitulé : #ETUDE Finis les jeunes loups, les silver entrepreneurs prennent le pouvoir ! nous apprenons que d’après une étude du Global Entrepreneurship Monitor (GEM) portant sur des données collectées entre 2009 et 2016, le nombre d’entrepreneurs de plus 50 ans dépasse pour la première fois celui des entrepreneurs de moins de 30 ans.

senior entrepreneur

Une nouvelle silver économie… façon création d’entreprise !

Hasard? non, début d’une tendance lourde qui s’impose partout dans les pays occidentaux. Les silver ne seront, demain, pas que des charges à venir, liés notamment à leur dépendance, mais bien une source de création de nouvelles entreprises. 

Et quelle (res)source ! 

En effet, l’étude du GEM précise notamment que les entrepreneurs seniors ont en moyenne 5 employés, bien plus que les entreprises créées par les juniors. En effet, on le sait, les seniors disposent d’une expérience, d’un réseau, de finances, plus importants que leurs collègues plus jeunes. 

Cela veut il dire que tous les territoires vont en profiter ?

De la même façon que beaucoup de territoires ne comprennent pas encore l’enjeu de tiers-lieux et de communautés d’entrepreneurs actifs, la majorité n’a pas encore identifié cet enjeu. La silver économie se résume trop souvent aux startups du secteur de la santé et du maintien à domicile quand les silvers les plus jeunes sont… des créateurs d’entreprises en puissance!

Le développement territorial en mode agile conduit à identifier les acteurs d’un territoire de façon systématique. Les seniors, comme d’autres public que je qualifierai d’ « invisible », apparaissent alors rapidement. 

Un accompagnement spécifique pour mettre les chance de son côté

Les seniors sont des créateurs d’entreprises comme les autres c’est vrai. A ceci près que s’ils ont un fort potentiel, ils ont également des lacunes à combler. En effet, le plus souvent salariés, ils ont bénéficié d’infrastructures, d’outils, d’entreprises matures et installées. La création d’entreprise peut s’avérer un saut plus compliqué qu’on ne le pense.

Malheureusement, et je l’ai vécu avec un startuper senior il y a quelques années, le développeur économique respecte « trop » ce public senior et hésite à challenger réellement le projet de création, les outils choisis, les modèles économiques mis en place…

Senior ne veut pas dire entrepreneur expérimenté. Ensuite, la maitrise des nouveaux outils du Cloud qui permettent aux freelance notamment de se faire connaitre, d’échanger avec leurs clients, de collaborer avec des partenaires et co-traitants… tous ces outils sont très peu connus des seniors entrepreneurs qui perdent là un levier de réussite important.

Ils ont, enfin, un patrimoine. Cela peut paraitre ridicule de l’indiquer mais cela pèse sur la réalité des initatives prises car l’absence de prise en compte et de conseil quand à ce point les inhibent dans la prise de risque pourtant nécessaire pour le créateur d’entreprise. Ce ne sont pas de jeunes startupers, ils ont des contraintes différentes et elles doivent être prises en compte sérieusement, et de façon neutre, dans l’accompagnement mis en place.

Pour toutes ces raison, et d’autres encore, il est important d’accompagner, voire d’initier les créations d’entreprises en ouvrant largement les dynamiques actuelles (tiers-lieux notamment), aux seniors, en démystifiant les outils, les procédures et les risques de la création. En favorisant également l’inclusion de ces publics seniors aux animations, aux clubs et réseaux d’entrepreneurs, en les invitant à découvrir les tiers-lieux et autres FabLabs, où les rencontres faites faciliteront l’émergence d’un projet.

Chez Adverbe, éditeur de ce site, notre approche du développement territorial agile prévoit la mobilisation de dynamiques qui émanent de publics très divers étudiants, acteurs de la culture, influenceurs.. et seniors). Il inclut un volet spécifique destiné à mobiliser cette cible, souvent ignorée, qui pourtant peuple de nombreux territoires qui font le choix de la silver-économie… en les regardant comme les futurs clients locaux d’une filière.

Et si, bien au-delà de clients ils étaient pour leur territoire, des pourvoyeurs de richesses nouvelles par la création de leurs entreprises ? Les chiffres sont là et ils vont aller croissant.

Programme senior entrepreneurs : détection, mobilisation, ateliers inter-générationnels, formations spécifiques, accueil dans les tiers-lieux.

Votre territoire souhaite tenter l’aventure de mobiliser ses seniors autour d’autre choses que la déclaration en ligne des impôts? 😉

À propos Loïc RICHER

Consultant associé Adverbe éditeur de ZeVillage.net, Je suis spécialiste du développement territorial agile. #Communautés #coWorking #innovation #pépinières #Accélérateur #MéthodesAgiles Fondateur pour la CCI Le Mans de la Ruche Numérique, Membre du CA des Femmes du Digital Ouest et de l'asso Agile Le Mans.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Lire les articles précédents :
Le Living Office, des bureaux repensés pour le bien-être des collaborateurs

La question du bien-être au travail prend de plus en plus de place au sein des entreprises, qui sont soucieuses...

Fermer