Haydée est l’animatrice principale du blog de voyage Travel Plugin. Elle a accepté de répondre pour Zevillage aux questions de Mikaël Faujour, responsable éditorial de Voyageurs du Net, blog collaboratif dédié au voyage insolite, au tourisme alternatif et responsable et à l’écotourisme. Elle répond ici, avec son habituel allant, à des questions techniques sur le blogging, domaine complexe dont elle est spécialiste… et l’une des plus compétentes de la blogosphère du voyage.

Préambule : un nomade digital ou technomade (de l’anglais digital nomad) est un individu géographiquement libre qui exploite les technologies numériques et mobiles pour exercer ses activités professionnelles sur internet, et plus généralement,  procéder à un mode de vie plus ou moins nomade.

Ce nouveau type de voyageur travaille généralement à distance depuis ses domiciles temporaires, depuis des endroits publics, des bibliothèques, des hôtels ou des auberges de jeunesse. Il utilise également les outils informatiques spécifiques pour travailler avec ses collaborateurs de part le monde. Pour en savoir plus, visitez le blog de Kalagan, un des pionniers français de ce mode de vie.

Lama double

Zevillage : Peux-tu vous présenter ? (Votre âge, votre/vos profession(s), votre formation, où vous vivez…)

Haydée : Hello, je suis Haydée, blogueuse professionnelle autour des thèmes du voyage et du blogging voyage. J’écris et conseille à temps plein sur travelplugin, mon blog de voyage devenu multi-auteurs, mais dont la majorité des articles sont de Tony, mon partenaire, et moi-même.

Tony et Haydée à la maison
Tony et Haydée à la maison

Ma formation est lointaine maintenant mais j’ai étudié à l’ISC, une école de commerce de Paris. Nous vivons en banlieue parisienne à 5 km de Paris… Pour le moment. 🙂

Zevillage : Qu’est-ce qui t’a d’abord motivé à créer un blog sur le voyage ?

Haydée : L’idée m’est venue quand je gérais le site internet de Joël Robuchon, le cuisinier aux 28 étoiles. Adepte du travail en ligne mais aussi du voyage je me suis dit : « Quitte à travailler de chez moi autant le faire à l’étranger. »

Et c’est ainsi que je suis partie en Amérique latine pour ma première fois en digital-nomade. C’est là bas que l’idée du blog de voyage m’est venue : « Et si je gérais mon propre site, avec une image qui me corresponde vraiment ?»

Mieux qu’un simple CV, il combinerait mes passions, tout en les mettant en valeur grâce à mes compétences que je pourrai vendre à terme. Je ne savais pas encore où je mettais les pieds ni à quel point ça en valait la peine ! J’ai appris tellement de choses depuis que je blogue !

Zevillage : Quand l’avez-vous créé ?

Haydée : Sa naissance officielle date de novembre 2012.

Zevillage : Quand vous vous êtes lancés dans le blogging, quels étaient vos modèles ? Sont-ce ces modèles qui vous ont motivé à vous lancer dans le blogging ?

Haydée : Mes inspirations viennent de domaines bien différents. Robuchon fut l’étincelle. Par la suite, j’ai eu la chance de retrouver un ami de l’université devenu blogueur-mode renommé avec son site commeuncamion.com

Haydée, Serge et Tony

Côté voyage, c’est de petitesbullesdailleurs.com dont je me suis le plus inspirée à mes débuts. Un blog de voyage et de plongée. Et il y en a eu bien plus par la suite avec bon nombre de blogueurs américains comme theplanetD.com ou viperchill.com.

Mais au delà des modèles c’est mon envie de partager mon expérience de vie, ma réflexion et mes compétences qui m’ont le plus motivé à bloguer.

Zevillage : La qualité des publications est-elle primordiale pour vous ?

Haydée : Absolument. Pour nous c’est essentiel ! D’autant plus avec les problèmes « d’infobésité » et le nombre de merdes qui circulent sur le net. Je veux lire de la qualité, je fais donc de la qualité.

Sans elle vous ne serez jamais visible, même avec les meilleures méthodes grey hat possibles. Vous vous glorifierez un temps d’être premier sur les moteurs de recherche avec un taux de rebond déplorable… Et après ? Tout dépend des objectifs de chacun.

Zevillage : Quel regard portez-vous sur la blogosphère du voyage ? Y voyez-vous une « concurrence » ? Estimez-vous qu’il y règne une atmosphère de compétition (ou d’émulation) ?

Haydée : Dès lors que nous avons vocation à gagner notre vie, il y a concurrence. J’ai mon lot de trolls, de menaces ou d’ignorance, des tonnes de critiques mais il paraît que c’est bon signe, alors je les prends avec plaisir.
Le virtuel n’échappe pas aux travers de l’homme. La loi de la jungle et l’esprit de compétition y existent comme dans la vraie vie.

Dans la blogosphère voyage cette concurrence me dépasse. Le blogging voyage se professionnalise mais beaucoup reste à faire. Nous devrions être partenaires et construire des bases solides pour que la profession en tire profit. Ne dit-on pas que l’union fait la force ?

Zevillage : Qu’est-ce qui, éditorialement, vous différencie des autres blogs de voyage ?

Au delà de nos retours sur l’actualité, nos réflexions ou nos recommandations de voyages dispensées de manière humoristique, nous donnons des conseils personnalisés aux blogueurs-voyageurs. Tout ce que nous testons en termes de blogging leur revient sous forme de conseils gratuits qu’ils peuvent « pluguer » à leurs connaissances. D’où notre nom liant voyage et connexion :

Logo de Travel Plugin
Logo de Travel Plugin

A partir du 1er juin, nous nous orientons d’avantage vers le digital-nomadisme. Le blog prend légitimement la tournure de notre vie.

Zevillage : Aviez-vous idée de la difficulté de tenir un blog et de le professionnaliser quand vous l’avez créé ?

Haydée : Ayant déjà travaillé dans les systèmes d’informations et le web, j’en avais bien une idée. Mais le nombre de compétences à maitriser est tel qu’on ne peut pas imaginer. Rien que la partie rédaction, mise en page et illustration demande pas mal d’aptitudes. Poster régulièrement des articles originaux n’est pas une mince affaire.

Je ne serais jamais allée aussi loin sans l’aide de Tony. Ses dessins apportent une valeur ajoutée simple mais efficace. A l’image de notre logo.

Être deux divise les difficultés et les fruits de nos confrontations d’idées enrichissent le blog.

Zevillage : L’objectif était-il d’emblée de professionnaliser ce site et d’en faire une source de revenus ? Dans ce cas, avez-vous étudié préalablement le modèle financier (et technique – sources de monétisation, référencement, etc.) des blogs ou bien est-ce quelque chose à quoi vous êtes venu peu à peu ?

Haydée : Créer un blog mettant en avant ma personnalité et mes compétences m’a permis de réaliser une sorte de CV interactif. J’ai donc bien pensé professionnel mais sans chercher à monétiser le site en lui-même au départ. Mon but était de vendre mes compétences par le biais d’une vitrine, source de revenu indirecte. La création d’une page dédiée à cet objectif est d’ailleurs prévue d’ici peu.

Mais la recherche de la performance du blog, condition sine qua non de ma crédibilité, m’a rapidement amené à le professionnaliser. Référencement et monétisation furent donc la suite logique de l’évolution de mon projet.

Au final j’étudie et teste toutes les sources de revenus possibles en accord avec ma déontologie. Mes expériences et mes veilles font régulièrement progresser ma vision du blogging pro et donc évoluer mon propre modèle financier dans le temps.

Zevillage : L’idée, sur le long terme, est-elle d’en faire une source de revenus principale ou complémentaire ? Quelle vision avez-vous de votre blog sur le long terme (sur les 5 ans à venir) ?

Haydée : L’idée est bien de faire du blog une source de revenu principale et c’est bien parti. Aujourd’hui nous mettons toutes les chances de notre côté pour que Tony se libère de son travail. D’ici quelques années nous voulons vivre tous les deux grâce au blog.

Mais j’insiste sur le fait que nous le faisons par passion. Lire, écrire et créer garde notre cerveau en ébullition ; l’apprentissage perpétuel maintient éveillé. Au-delà de la monétisation notre objectif est également d’éveiller les consciences grâce à notre influence.

Pour appréhender ma vision du blogging sur le long terme et son impact sur nos stratégies dans les 5 ans à venir, je vous conseille cet article que j’ai rédigé sur le futur du blogging.

Futur du blogging

Zevillage : Quel est votre modèle commercial ? Autrement dit : quelles sont les diverses sources de rémunération déjà existantes et celles que vous envisagez ?

Haydée : Nous avons plusieurs sources de rémunération :

  1. l’affiliation par la vente de guides, de plugins ou de formations créés par d’autres blogueurs.
  2. la rédaction d’articles comme ce fut le cas avec Joël Robuchon. Tony a rédigé près d’une dizaine de texte pour son site. L’écriture web n’est pas innée, nous y travaillons depuis près de 2 ans. Aujourd’hui nous ciblons le monde du voyage, ce sont donc avec les agences de ce domaine que nous travaillons en particulier.
  3. la vente de tweets sponsorisés prend forme petit à petit. Une agence m’a récemment contacté pour poster ses concours sur mes réseaux moyennant une petite commission à chaque nouveau participant.
  4. je crée et assure le suivi d’autres blogs même si cette activité est secondaire. Pour le moment je ne fonctionne que par le bouche-à-oreille.
  5. les adsenses et la rémunération au clic sont en cours d’intégration

Mais nous avons beaucoup d’autres idées à tester avant de les dévoiler! En d’autres termes, toutes les sources de revenus sont bonnes à prendre tant qu’elles restent éthiques.

Zevillage : Quel est le statut administratif de votre blog/entreprise ? Quelles sont les difficultés administratives que vous avez rencontrées (fiscales, statutaires, etc.) ? Et comment y avez-vous fait face ?

Haydée : En tant qu’auto-entrepreneuse je n’ai pas eu à me plaindre de difficultés particulières. Mais ce statut voué à disparaître m’obligera sûrement à revoir ces conditions rapidement.

Zevillage : Ayant le projet de vivre à l’étranger, envisagez-vous d’y domicilier votre activité pour des raisons fiscales ?

Haydée : Nous nous expatrions 1 an dans les pays de l’Est à partir de juin mais nous reviendrons. Ce serait un casse-tête de prendre une telle décision. Nous restons donc sous le régime français. Mais la question est bonne, tu as attises ma curiosité. Où me conseillerais-tu de me domicilier ? 😉

Abonnez-vous à la newsletter hebdo de Zevillage et gagnez du temps de veille
Gagnez du temps dans votre veille avec notre newsletter hebdomadaire
Placeholder Placeholder