Afin de mesurer l’intérêt des actifs du territoire régional, salariés et indépendants, pour le travail à distance, qu’il s’exerce à domicile ou dans un espace de travail partagé, la Région Aquitaine lance une grande enquête « Travailler autrement et réduire ses déplacements ».

Sur les 1 300 000 actifs aquitains, seul un tiers travaille dans sa commune de résidence. Et 860 000 Aquitains « font la navette » entre leur domicile et leur lieu de travail tous les jours, souvent pour allumer un ordinateur !

Tous les salariés et indépendants intéressés par ce sujet sont invités à répondre à cette enquête (durée : 10 minutes) en ligne jusqu’au 1er juin 2013.

Travailler autrement en Aquitaine ?

Cette étude est réalisée en partenariat avec les agences d’urbanisme de l’agglomération de Bordeaux (A’Urba) et Atlantique Pyrénées (Audap), ainsi que le réseau Tiers-lieux, et relayée au plus près sur les territoires, elle doit permettre d’identifier la localisation pertinente de tiers-lieux (espaces de travail partagés) pour répondre aux besoins de télétravailleurs actuels ou futurs, qui ne peuvent, ne veulent ou ne souhaitent se résoudre à travailler à distance seuls depuis leur domicile.

A propos du “travailler autrement”, les résultats à rapprocher de ceux de l’étude menée par la Région Aquitaine et l’Université de Bordeaux entre avril 2011 et janvier 2012. Cinquante entreprises ont répondu à l’enquête quantitative et 7 autres ont participé à l’enquête qualitative (France Telecom, Logica…). Les résultats sont donc à relativiser. Mais on obtient tout de même quelques indicateurs, qu’on peut généraliser, vous ne croyez pas ?

Les principaux chiffres qu’on retient de cette étude :

  • la pratique est connue pour une grosse majorité des répondants
  • près des 2/3 des entreprises ayant répondu à l’enquête voient dans le télétravail avant tout l’amélioration de la qualité de vie de leurs salariés
  • 1/4 des établissements ayant participé à l’enquête pratique déjà le télétravail
  • 1/5 d’entre eux envisage d’adopter la pratique du télétravail d’ici 5 ans
  • pour un peu plus de la moitié des entreprises participantes, le télétravail ne les intéresse pas
  • le télétravail est pratiqué surtout dans les entreprises où les activités sont liées à la gestion, au conseil et à l’informatique
  • le frein principal à la pratique du télétravail (presque la moitié des réponses) est la conception du management à la française tourné vers la surveillance plutôt que vers l’encadrement du travail,
  • la plupart des reproches faits au télétravail découle de mauvaises pratiques (pas ou peu d’adaptation de l’organisation du travail, non mise en place d’outils d’échanges…).

Lire aussi : Aquitaine : les collectivités locales accélèrent sur le télétravail pour leurs agents