On voit tous les jours des entreprises, souvent innovantes, qui sont présentées par les territoires comme des startup.

Startup, un mot valise ?

Pour exister, un territoire doit afficher des startup. Or, en réalité, le territoire doit afficher un écosystème, qui peut compter des startup mais qui doit surtout compter des entreprises et acteurs qui créent de la valeur sur leur territoire ou et qui apportent un plus au territoire en termes d’attractivité, de compétences, d’envies, d’ambiance, d’idées, etc.

Alors comment définir une startup ?

Trois critères simples, proposés par Téodor Chabin (San Francisco) et Guillaume Coudreuse (Le Mans) que je partage.

Une entreprise qui croit rapidement

Qui gagne des marchés, des utilisateurs. Attention, qui ne gagne pas forcément beaucoup d’argent. En effet, elle doit réinvestir ses gains systématiquement car elle a besoin de croitre rapidement. Et ce pour conquérir une place prépondérante sur le nouveau marché qu’elle crée souvent, au minimum dans son nouveau format.

Une entreprise qui innove

Qui n’a pas obligatoirement à être la première à offrir le service ou le produit mais qui doit apporter une “révolution” dans son marché cible, dans le produit, dans le type d’offre, de distribution…

Une offre, un produit “scalable”

C’est à dire duplicable rapidement et fortement, qui peut donc, si son modèle est bon, multiplier son marché de façon exponentielle.

Téodor Chabin, avec Guillaume Coudreuse ont récemment lancé une chaine Youtube qui propose la vision de Téodor sur son expérience de startuper en France, puis aux USA. En effet, Téodor et Hélène Bernardini, sa femme, ont créé Trovolone en France, jeune pousse qui n’a pas pu lever de fonds pour une box qui se proposait de révolutionner, entre autre, la cyber sécurité des TPE PME.

Téodor a rebondit après ce 1er échec en intégrant l’accélérateur, dédié à la cyber-défense, Mach37 à Washington puis, l’accélérateur Plug and Play dans la baie de San Francisco suite à une 1ère levée de fonds.

Il fait partager sa vision et son expérience en France, puis à Washington et aujourd’hui à San Francisco.

Lire ces expériences de startupers est toujours extrêmement instructif pour les développeurs économiques.