Une étude vient tout juste de révéler que l’entreprise a un impact direct sur la santé et le bien­-être de ses salariés. Adapter l’environnement de travail pour qu’il soit plus ergonomique et plus facile à vivre devient donc une nécessité…

 

Les français devant leur écran

Réalisée par Fellowes auprès de 800 responsables des Ressources Humaines dans toute l’Europe, l’étude met en exergue l’importance de l’environnement du poste de travail pour le bien-­être des employés. Elle évoque notamment la nécessité d’opter pour un équipement adapté et un matériel plus ergonomique.

Un rapport direct entre l’entreprise et la santé des salariés

Plus de 50% des personnes interrogées estiment que l’entreprise peut directement influencer la santé physique et mentale d’un employé. Pour une majorité, l’entreprise réussit elle­-même à instaurer sa propre stratégie pour le bien­-être et la santé de ses salariés en mettant en place divers projets visant à améliorer le confort général.

Et pourtant, près de 8 Français sur 10 déclarent avoir déjà souffert de maux associés à un poste de travail inadapté. Il faut dire qu’en moyenne, un employé passe 8 heures par jour devant un ordinateur. Pas étonnant donc que l’environnement du poste de travail ait un lien direct avec la santé et le bien-­être des salariés.

combien ça coute

Des équipements inadaptés et mal ajustés

Si l’étude révèle que le stress et l’anxiété sont les premières causes de mal-­être au travail, l’ergonomie du matériel est également à prendre en compte. Souvent sources d’inconfort, les équipements sont régulièrement mal ajustés, que ce soit un écran mal placé pour 18%, un manque d’espace pour les jambes pour 11% ou encore une souris et un clavier mal positionnés pour 16%.

Plus encore que l’inconfort, l’environnement de travail peut devenir pathogène dans certains cas : 29% des salariés déclarent souffrir de problèmes oculaires, 11% souffrent fréquemment de maux de tête et 23% ont des douleurs et des tensions régulières dans le dos, les bras, le cou ou les jambes.

Des entreprises de plus en plus concernées

La prise en compte du bien-­être et de la santé des salariés devient de plus en plus importante pour près de 70% des personnes interrogées. Divers projets sont donc conduits dans le but d’améliorer les conditions de travail, mais pas uniquement. La volonté de rendre son entreprise plus attractive est un facteur motivant pour 68% des interrogés quand l’amélioration du bien­-être des équipes arrive à 59%.

De plus en plus d’entreprises mettent en place une politique bien-­être et santé dans le but d’être reconnue comme une compagnie où il est agréable de travailler, mais aussi et avant tout pour être en adéquation avec la législation. Même si la majorité des entreprises se soucie aujourd’hui du bien­-être et de la santé de ses salariés, la France connaît un léger retard : 28% des entreprises ne connaissent pas les obligations légales, 50% d’entre elles ne les connaissent que partiellement.

Vers un environnement de travail adapté

L’étude révèle que dans 92% des entreprises, les salariés se débrouillent eux­-mêmes pour trouver des solutions à leurs problèmes d’ergonomie. Et pourtant, toujours selon l’étude, la tâche incombe au management direct pour 44%, bien avant les Ressources Humaines pour 34%. Les évaluations des risques sont les facteurs de changement les plus importants suivis de près par les demandes des employés (13%) et les problèmes rencontrés par ces derniers (11%).

Les ergonomistes, les médecins du travail et tous les intervenants externes ne sont que rarement mis à contribution pour améliorer les postes de travail.

Ergonomie : vers l’évolution des mentalités

De 2011 à 2014, les achats d’équipements ergonomiques ont augmenté dans près de 50% des entreprises, particulièrement dans les PME. La France est certes encore en retard par rapport à ses voisins européens, mais pourrait connaître un nouveau regain d’intérêt ces prochaines années. Les équipements les plus achetés par les entreprises sont :

  • les repose­-pieds
  • les repose­-poignets
  • les supports pour le dos
  • les supports pour l’écran.

Les suggestions du personnel sont par ailleurs de plus en plus prises en compte par les départements des RH, qui n’hésitent d’ailleurs pas, pour la plupart, à nommer un responsable des « listes de courses » demandées par le personnel.

Mais quand on apprend que plus de 90% des entreprises achètent mois des 3⁄4 de leur équipement dans la section « ergonomique », on comprend que le retard risque d’être encore long à rattraper.

 

Abonnez-vous à la newsletter hebdo de Zevillage et gagnez du temps de veille
Gagnez du temps dans votre veille avec notre newsletter hebdomadaire
Placeholder Placeholder