Après le Gers et l’Ariège, le Beaujolais se met au télétravail (là-bas pas loin de chez Thomas).

Bravo à ces nouveaux venus sur la planète télétravail où nous ne sommes pas si nombreux.