Longue plainte de notre ami lozérien Pierre Ygrié sur le site e-Alsace à propos du très haut débit dans les départements ruraux.

Malgré quelques points positifs qu’il reconnaît au plan Besson, il constate que ce rapport passe à côté du très haut débit à la campagne. Il a même carrément loupé le coche. « La guerre de 40 n’a pas été gagnée avec des armes de 14 ! La  « guerre numérique » se gagnera avec du très haut débit et pas avec du 512 k ! ».

Les opérateurs ne se bousculeront pas pour « fibrer » les zones peu dense en habitat, l’Etat est fauché et les « territoires oubliés » subiront donc ce non-investissement.

Car, au lieu de voir la fibre optique comme un luxe, un confort réservé aux villes, il conviendrait de le voir comme un investissement dns le développement et la croissance. Comme un outil qui rend la modernité accessible à tous. Même aux ploucs que nous sommes.

Cela supposerait un choix de société comme l’on fait les Suédois pour qui il est normal de trouver du débit de qualité en tout point de son -vaste- territoire. Comme l’a fait la France quand elle a décidé de fournir l’électricité à tous les habitants du pays :

 » La Lozère a besoin d’un plan très haut débit pour acquérir une visibilité numérique susceptible d’attirer les travailleurs de l’économie de la connaissance et compenser la faiblesse de ses infrastructures physiques. La géographie étant ce qu’elle est l’amélioration des infrastructures physiques a ses limites, celles des infrastructures numériques non pour peu que la volonté politique soit au rendez vous ! »