Je n’avais jusqu’ici pas d’idées très précises à propos de la réintroduction de l’ours dans les Pyrénees. Mais les réactions ici-même ou par mail m’ont poussé à creuser le sujet.

Sans sous-estimer la peur identitaire des anti-ours que je peux comprendre, je trouve leurs stratégies et leur violence plutôt surréaliste.

Et ils ne se rendent même pas compte qu’aux yeux des enfants de la France entière ils sont en train de se forger une belle image de méchants tueurs de nounours ! Et sournois en plus !