Syntec informatique, la chambre syndicale des SSII et des éditeurs de logiciels, publie le 2nd volume d’un petit livre vert de 32 pages :

Le télétravail au service du développement durable (à télécharger, 520 k, format PDF).

Tous les aspects du télétravail sont abordés avec, pour chaque rubrique, des conseils pratiques afin d’aider à la mise en place de cette nouvelle organisation dans son entreprise.

Télétravailler, un gros avantage écologique

Le point fort de ce petit ouvrage est la somme de cas concrets et de calculs pour démontrer les avantages écologiques du télétravail :

« 50% des émissions de CO2 sont liées aux déplacements professionnels (source WWF, 2008), et en France, un employé parcourt, sur le trajet domicile-travail, en moyenne 26 km par jour. Si les salariés travaillaient en moyenne 2 jours par semaine à leur domicile, cela induirait un gain direct de plus de 800 kg de CO2 par personne et par an, soit près de 10% du bilan carbone d’une personne. »

En Ile-de-France, si 5 % des 4 000 000 de personnes employées dans le tertiaire étaient des télétravailleurs, le trafic sur les routes et dans les transports en commun serait fluide.

En effet, une diminution de seulement 3% des déplacements pour les transports en commun et de 5 à 7% pour la circulation routière suffirait à améliorer les conditions de déplacement dans les grandes agglomérations et à diminuer très significativement les taux de CO2 émis dans le cadre des déplacements professionnels.

Un potentiel impressionnant d’économies de C02

En plus des bénéfices de la réduction des déplacements, le livre vert ajoute la réduction des émissions liées à la diminution des espaces de bureaux nécessaires (consommation en chauffage, éclairage, climatisation…).

Le potentiel d’économie de CO2 à réaliser grâce au télétravail est impressionnant. Selon l’étude Smart 2020 publiée en 2008, ce potentiel est de 11,7 millions de tonnes pour la France. Ce équivaudrait à retirer 4 875 000 voitures de la circulation !

Le livre prend également l’exemple de la mise en oeuvre d’une solution de téléprésence dans une entreprise de 5 000 personnes : 6 000 h économisées par an, 125 000 € économisés en deux mois. Auxquels s’ajoutent la diminution des charges d’entretien de locaux professionnels, la réduction de l’absentéisme et une augmentation de la productivité des collaborateurs.

Le télétravail facilite le recrutement aux DRH

Enfin, le télétravail offre de nouvelles perspectives de recrutement à l’entreprise, qui peut désormais recruter hors de son bassin d’emploi les compétences qu’elle n’y trouve pas, et facilite l’intégration des seniors et des collaborateurs handicapés. Une aubaine pour des territoires ruraux.

A noter que l’un des deux experts de cet ouvrage est Nicole Turbé-Suetens avec qui nous avons rédigé le Petit manuel du télétravail (à télécharger, 350 ko, format PDF).