Nous vous l’avions annoncé, EDF a signé un accord télétravail le 22 février dernier. Satisfaite des expérimentations menées depuis 2012, la direction d’EDF SA a conclu cet accord à durée indéterminée avec l’ensemble des organisations syndicales (CFDT, CFE-CGC, CGT et FO), à télécharger à la fin de l’article.

Centrale nucléaire EDF Cattenom
La possibilité de télétravailler est ouverte à tous les salariés, du moins s’ils remplissent des critères d’éligibilité, dont les principes sont désormais fixés, mais qui seront précisés dans chaque direction métier, après concertation avec les syndicats. Avant même la mise en œuvre du télétravail dans une unité opérationnelle, celui-ci peut être proposé à des salariés rencontrant des difficultés particulières, liées aux transports ou à des contraintes personnelles ou familiales.

Le télétravail est réservé à des salariés, ayant une ancienneté d’entreprise d’au moins 12 mois. Il n’est mis en œuvre que sur des postes et activités compatibles avec cette organisation. En particulier, les activités requérant une présence physique permanente, ou l’usage d’équipements uniquement disponibles dans les locaux de l’entreprise ou associées à des impératifs de sécurité et de confidentialité, ne pourront pas être concernées. La convention de télétravail doit prévoir une période d’adaptation de 3 mois. Le refus par un manager du télétravail doit être motivé.

Soulignons que, par ailleurs, l’accord sur le temps de travail des cadres, conclu simultanément, organise, pour les cadres en forfait-jours, la possibilité de travailler occasionnellement à distance, « en intégrant les besoins de l’organisation collective de travail ».

Mise en œuvre du télétravail

Pour « préserver le lien social avec l’entreprise », et afin de « faciliter l’organisation des temps de travail collectifs », le télétravail est limité à une journée par semaine. De plus, pour permettre d’associer dans les équipes les télétravailleurs, ceux qui ne le sont pas et le management, des « temps collectifs sont conseillés ». Il est également précisé que les journées de télétravail non effectuées ne peuvent pas être reportées. De plus, l’accord permet à EDF de limiter, au niveau d’une équipe ou d’une entité, le télétravail à certains jours de la semaine.

Les journées télétravaillées doivent être programmées en amont et être connues de tous les membres d’une équipe. En cas de contraintes ponctuelles, une suspension provisoire du télétravail peut être décidée par EDF, sous réserve, pour elle, de respecter un délai de prévenance de sept jours au minimum.

Accompagnement du télétravail

EDF s’engage à verser une indemnité de 100 € par an, pour couvrir les dépenses d’utilisation du domicile par le télétravailleur. EDF prend aussi en charge un éventuel diagnostic de conformité électrique du local utilisé pour le télétravail, mais pas les éventuels frais de remise aux normes. EDF fournit, en cas de besoin, l’ordinateur et le téléphone portables, ainsi que l’accès à distance.

Par ailleurs, l’accord sur le temps de travail des cadres prévoit que les cadres au forfait-jours, doivent être dotés de moyens matériels facilitant le travail à distance (smartphone et ordinateur portable), au plus tard dans les six mois suivant la signature de leur convention de forfait. Il précise que si l’utilisation de ces équipements mobiles peut favoriser l’équilibre des temps de vie des salariés, « elle est toutefois indissociable du droit de se déconnecter pendant les temps de repos et de ne pas répondre aux sollicitations professionnelles pendant ces périodes ».

Téléchargez l’accord télétravail d’EDF (1,7 Mo – PDF)

(Source : Michel Eicher – Fil AFP-Liaisons sociales – Photo : Wikipedia)

Abonnez-vous à la newsletter hebdo de Zevillage et gagnez du temps de veille
Gagnez du temps dans votre veille avec notre newsletter hebdomadaire
Placeholder Placeholder
Mots clés: ,