L’Union départementale des associations familiales de l’Oise (UDAF), a tenu, vendredi 8 juin à la mairie de Beauvais, une 1ère réunion publique d’information sur son projet de Centres familiaux de télétravail.

Le président de l’UDAF, Michel Fohrenbach, expliquait le sens de sa démarche dans sa lettre d’information du mois d’avril :

“La situation des transports en liaison avec l’Ile-de-France se dégrade. Les laisons ferroviaires sont saturées, ce qui entraîne des retard ; les trains sont bondés. Il faudrait faire des investissements mais les dépenses publiques ne le permettent que difficilement. Les prix augmentent ou vont augmenter en proportion du coût de l’énergie. Les temps de transports, tout compris, atteignent plusieurs heures par jour.

Cependant, un grand nombre d’habitants de l’Oise n’a pas d’autre solution pour trouver un emploi, que de se déplacer quotidiennement en Ile-de-France (…). Or, certains de ces salariés pourraient exercer une grande partie de leur travail à distance grâce aux nouvelles technologies informatiques.”

Comme le souligne Corinne Fourcin dans le Parisien de ce matin, la démarche de l’UDAF s’articule en 2 parties :

  • le recensement des besoins via des réunions d’information et des questionnaires distribués aux salariés dans les gares du département
  • information des entreprises en allant à la rencontre des employeurs des salariés intéressés par la démarche en soulignant les avantages de cette façon de travailler.