Invraisemblable ce chaos engendré par le dernier « épisode neigeux » comme on dit avec gourmandise à la télévision. Des heures de bouchons, des gens qui passent la nuit au bureau, dans leur voiture, dans une station service…

On s’amusera au passage avec Hervé Cannet de noter que la neige ne fait tous les JT que lorsqu’elle tombe à Paris.

Du stress inutile, du temps perdu, de la fatigue et de l’inquiétude, de l’argent gaspillé. La faute à qui ? Aux pouvoirs publics, à la neige, au ministre de l’Intérieur, à Météo-France, au Ciel, au conseil général , aux autres idiots d’automobilistes qui n’ont rien à faire sur la même route que moi… A tout le monde sauf à soi-même.

Pourtant, on sait que la neige gêne la circulation, on l’a déjà vu en début d’année. Donc, si l’on creuse un peu sous les congères, qui trouve-t-on comme véritables responsables du chaos ?

Les automobilistes qui ont pris la route sans tenir compte des alertes météo. Et pourquoi l’ont-il fait ? Pour aller travailler ou pour rentrer chez eux. Parce que le monde du travail est organisé selon ce mode archaïque : auto-boulot-dodo.

Donc, si vous ne voulez plus dormir sur la moquette ou dans votre voiture à la prochaine averse de neige, commencez dès maintenant à vous organiser pour télétravailler. Pas en douce, mais en toute légalité et avec la sécurité apportée par un bon avenant à votre contrat de travail (ou par un accord d’entreprise).

Faite le siège de votre patron ou de votre DRH pour leur demander de mettre en place le télétravail dans votre entreprise. Pour commencer, les jours de neige ou de grippe. Vous verrez, tout le monde sera gagnant.

Abonnez-vous à la newsletter hebdo de Zevillage et gagnez du temps de veille
Gagnez du temps dans votre veille avec notre newsletter hebdomadaire
Placeholder Placeholder