À l’heure ou la mobilité aérienne est à portée de tous, le trafic aérien ne cesse d’augmenter. Les aéroports en développement constant, deviennent des pôles économiques attractifs ou sont concentrés des centres d’activités. Ces expansions traduisent un secteur ou les corps de métier sont variés, avec des possibilités d’évolution de carrières, accessibles pour tous les niveaux de formation, particulièrement dans les domaines liés à la sûreté ou à la logistique.

Pour quels profils ?

Hormis l’appel de l’emploi, les métiers de l’aéroportuaire peuvent convenir aux personnes intéressées par le monde aéronautique. Généralement, les aéroports font appel à des candidats ayant une bonne maîtrise de l’anglais et selon les fonctions d’autres langues comme l’espagnol, l’arabe ou le chinois.

Aussi, les postulants doivent être conscients des contraintes propres au milieu aéroportuaire, telle que la nécessité d’être disponible de nuit comme de jour et sur des tranches d’horaires décalées. Enfin, il s’agit d’emplois réservés aux personnes munies d’un casier judiciaire vierge et motorisées (au vu des horaires et de l’emplacement des aéroports).

Des filières distinctes

Les formations d’agents aéroportuaires se distinguent en quatre grandes filières : les carrières commerciales, les métiers liés à la piste et au trafic, ceux du fret et de la logistique et les carrières de la sûreté. Les missions varient selon les aéroports et les besoins. Il est fréquent dans ce type d’entreprise de bénéficier par la suite d’une formation en internet pour passer sur un autre poste. À noter que les offres d’emploi sont soumises aux actualités (crise économique, attentat terroriste, réglementation aéronautique) et varient d’une année sur l’autre.

Augmentation des professionnels de la sûreté

Directement liés avec les craintes d’attentats dans les aéroports ou les détournements d’avions, les métiers de la sûreté et de la sécurité ont été d’autant plus sollicités dans les aéroports ces dernières années. Les autorités aéroportuaires augmentent leurs effectifs et intensifient les contrôles et réglementations au sein de leur établissement pour assurer un niveau de sûreté élevé. En exemple, les reconnaissances biométriques des empreintes digitales sont de plus en plus présentes dans les aéroports.

Aussi si vous ne faites pas partie de ces corps de métier qui allient maintenance informatique et sécurité, le poste d’agent de sûreté reste accessible. C’est à lui de filtrer l’entrée des salles d’embarquement, de fouiller les passagers ou de contrôler les bagages ou rayon X. Certains agents sont spécialisés dans l’interrogatoire, d’autres dans le contrôle des papiers d’identité.

Pour devenir agent d’escale, il faut suivre une formation règlementaire de 56 heures. Elle est dispensée par l’entreprise en interne ou par des centres de formations privées, comme Hubsafe, en quelques jours. Avec le temps, le métier d’agent de sûreté peut évoluer vers des postes de responsables ou de formateurs.

Abonnez-vous à la newsletter hebdo de Zevillage et gagnez du temps de veille
Gagnez du temps dans votre veille avec notre newsletter hebdomadaire
Placeholder Placeholder
Mots clés: