Courant novembre, TNS Sofres a réalisé pour Sopra Group une étude auprès de plus de 800 salariés travaillant dans les entreprises ou les administrations publiques de 50 salariés ou plus. Le but : comprendre la manière dont ils vivent les changements induits par le numérique, c’est-à-dire l’usage des outils et supports informatiques et technologiques, fixes ou mobiles, utilisés dans l’entreprise.

Les enseignements-clés de l’étude sont :

  • Un impact au global positif du numérique sur l’entreprise, son activité et son organisation, notamment en ce qui concerne la diffusion de l’information et l’organisation du travail ;
  • Un impact tout aussi positif sur le développement personnel du salarié au travail : efficacité accrue, intérêt plus important, bien-être… ;
  • Des relations avec l’entourage professionnel plus directes et fréquentes (le numérique facilite la communication et les échanges) mais pas forcément de meilleure qualité ;
  • L’équipement numérique professionnel est jugé moins moderne, moins performant et moins facile à utiliser que l’équipement personnel des salariés ;
  • La question de l’interconnexion de plus en plus importante entre vie privée et vie professionnelle est posée à travers plusieurs retours mitigés (les cadres se sentent plus stressés et plus envahis) ;
  • L’équipement des salariés en outils numériques est très variable, tout comme le niveau de maîtrise des outils du numérique, ce qui crée selon les participants des inégalités au sein de l’entreprise. Il y a en outre un réel besoin d’accompagnement tant sur l’appropriation et l’utilisation des outils que sur la façon de travailler ;
  • 13 % des personnes interrogées utilisent les réseaux sociaux dans un but professionnels et essentiellement pour faire de la veille sur son secteur d’activité, développer son réseau professionnel et communiquer avec ses collègues ;

L’info un peu insolite de l’étude (enfin, je trouve) concerne la consultation de son mobile en réunion (nous sommes 50 % à la faire). On laisse faire, mais on trouve cela inacceptable (73 % des personnes interrogées). Et même ceux qui le font le pensent aussi. Bref…

Abonnez-vous à la newsletter hebdo de Zevillage et gagnez du temps de veille
Gagnez du temps dans votre veille avec notre newsletter hebdomadaire
Placeholder Placeholder