Accueil / Qualité de vie / La qualité de vie au bureau serait-elle liée au télétravail ?

La qualité de vie au bureau serait-elle liée au télétravail ?

L’Observatoire Actineo de la qualité de vie au bureau publie sa 5e enquête réalisée avec l’institut CSA, un comparatif sur la qualité de vie au bureau dans 5 pays européens. Peut-on en tirer comme conclusion que les Suédois sont les plus heureux au travail parce qu’ils se rendent moins au bureau ?

En juin 2014, l’institut CSA a posé les principales questions du baromètre français à un échantillon représentatif de 2 500 salariés travaillant dans un bureau et répartis dans 5 pays d’Europe : Allemagne, Suède, Espagne, Pays-Bas et Royaume-Uni. Voici les principaux enseignements de l’étude.

bonheur

Déjà 8% des Suédois passent plus de temps chez eux qu’en entreprise

En Europe, les 3⁄4 des actifs travaillent quotidiennement dans un bureau. De 70 à 77% des Français, Espagnols, Allemands et des Hollandais s’y rendent ainsi tous les jours. Le télétravail s’impose cependant comme une alternative appréciée, notamment en Suède où 8% des salariés déclarent passer davantage de temps chez eux que dans leur entreprise Chez eux, seulement 1 salarié sur 2 (54%) travaille tous les jours au bureau.

D’autres critères interviennent dans la qualité de vie au travail. Près de 73% des Anglais travaillent dans des bureaux collectifs contre 49% des Suédois. Et 52% des Suédois disposent d’une salle de repos contre 17% des Allemands.

La convivialité plebiscitée

L’étude met également en évidence que 54% des Néerlandais disposent d’espaces conviviaux (cafeteria, restaurant d’entreprise…) contre 17% d’Espagnols.

Pour 64% pour les Espagnols, 81% pour les Néerlandais, et 78% des Français, la qualité de vie professionnelle repose avant tout sur les relations avec les collègues puis sur l’espace dont le salarié dispose pour travailler (57% pour les Allemands et 55% pour les Néerlandais).

Des particularismes nationaux se dessinent toutefois derrière ces deux principaux piliers de la qualité de vie au travail. Les salariés suédois accordent par exemple une importance majeure à l’absence de bruit (51% des répondants), tandis que la qualité de l’aménagement du bureau est davantage citée par les Espagnols (36%) et les Britanniques (31%). Dans les pays nordiques, la climatisation est particulièrement importante, mentionnée par 1⁄4 des salariés suédois et néerlandais.

C’est qui les ronchons ?

Alors que les Néerlandais s’estiment en très grande majorité satisfaits de leur environnement de travail (91%), la France ne compte que 78% de satisfaits. Le type de bureau occupé joue sans doute un rôle : ainsi, 88% de nos compatriotes occupant un bureau fermés sont satisfaits contre 67% de ceux qui travaillent en open space.

A l’inverse, la Grande-Bretagne obtient un taux de satisfaction très élevé (88%) qui ne varie pas significativement en fonction du type de bureau occupé. Convertis à l’open space, les salariés britanniques apparaissent même les plus satisfaits du panel en ce qui concerne le niveau de bruit.

En France en revanche, 52% des salariés se déclarent perturbés par les nuisances sonores des autres personnes.

 Téléchargez la synthèse de l’enquête sur « l’espace de travail en Europe » (PDF, 1,1 Mo)

(Photo Biphop)

À propos Xavier de Mazenod

Fondateur de la société Adverbe spécialisée dans la transition numérique des entreprises et éditeur de Zevillage.
Lire les articles précédents :
Devez-vous envoyer ce mail ?

Devez-vous envoyer ce mail que vous venez de rédiger ? Selon le sujet, le moment... ce n'est pas toujours nécessaire....

Fermer