« Du présentiel à distance », drôle d’expression, non ? Ce terme est pourtant de plus en plus fréquemment utilisé. Il a l’avantage de bien exprimer ce qui se cache derrière ce concept. Il s’agit d’organiser des réunions à distance mais de les vivre comme si l’on était dans la même salle ! On parle aussi de distanciel.

Lors d’une rencontre en présentiel, la communication passe par la voix et la gestuelle. Elle est renforcée par un support (diaporama ou document) qui permet de maintenir l’attention de son auditoire, d’identifier les idées-clefs, de suivre un fil rouge pré-établi, de matérialiser le discours et de laisser une trace après la rencontre.

Un simple téléphone permet de faire du présentiel à distance … mais toute la communication passera par la voix, c’est un exercice qu’il n’est pas donné à tout le monde de réussir. De plus, l’utilisation d’un support est pour beaucoup jugé comme indispensable et, même si on peut l’envoyer par mail avant le coup de fil, la gymnastique n’est pas simple 🙂

Les acteurs de la formation sont bien sur concernés, les télé-travailleurs aussi. Aujourd’hui l’administration et la santé cherchent à bénéficier de ces technologies pour limiter les déplacements des usagers comme des professionnels. De plus, toute personne trouvant la distance handicapante peu avoir envie d’utiliser ce dispositif !

Pour faire du présentiel à distance, des logiciels nous viennent en aide

Ces logiciels vont permettre de difuser une webcam afin d’accompagner sa voix avec une image, et de partager un support de communication (diaporama, document ou partage d’écran). Ils constituent un bon moyen pour disposer d’une salle de réunion toujours disponible .

La distance pouvant être perçue comme un frein par vos contacts, je vous invite à déclencher des rencontres virtuelles :

  • Lors de vos prospections : vous pourrez ainsi montrer que vous êtes « adaptés à la distance » et rassurer ainsi vos contacts dès la première rencontre.
  • Tout au long de la conduite d’un projet : ces solutions vous permettront de faire des points réguliers et efficaces avec vos collaborateurs, vos prestataires et vos clients.
  • Lors de la livraison et du suivi qualité qui suivra : ces solutions offrent un espace convivial où l’on peut débattre à loisir.

Deux grandes familles de logiciels existent :

  • les classes virtuelles
  • les environnements immersifs

Les deux familles offrent des avantages différents et chacun doit choisir la solution qui lui convient le mieux, et qui convient le mieux à son contexte 🙂

Les classes virtuelles

La classe virtuelle est parfaite pour travailler à plusieurs sur un document, on voit la webcam de chacun, on parle en full duplex et on peut partager des documents, voire les éditer ensemble.

Bien des progrès ont été faits sur ces logiciels et même si l’on ne dispose pas d’une connexion haut débit, on peut maintenant les utiliser sans crainte ! La phase d’installation est elle aussi devenu limpide et l’accompagnement des utilisateurs est donc moins complexe … mais reste nécessaire 😉

Les classes virtuelles sont parfaites pour capter et maintenir l’attention de l’auditoire … mais attention : ce n’est qu’un logiciel ! La qualité de l’animation repose sur les compétences et l’expérience du présentateur, et comme il n’existe pas encore de communauté de pratiques, chacun a ces propres conseils et sa propre méthode !

Si vous ne connaissez pas ce type d’application, vous trouverez une présentation sur l’article « Utiliser les solutions d’e-meeting pour réduire la distance » 🙂

Si vous souhaitez creuser le sujet, d’autres liens peuvent vous être utile :

Les environnements immersifs

Les environnements immersifs permettent de se voir évoluer, sous forme d’avatar, dans un monde virtuel. On s’y déplace comme dans un jeu 3D, et on a moins l’impression d’être dans un logiciel.

Le coté ludique, qui nous rappelle celui des Serious Games intéresse beaucoup les pédagogues. Ces environnements sont aussi indispensables pour aborder certains thèmes à distance … je pense aux thèmes liés au corp humain et à la façon de se mouvoir.

Ces environnements permettent de communiquer en VoIP, voire de partager sa webcam et des documents … mais rarement de partager des applications et son écran.

Nous avons beaucoup entendu parler de ces environnements lors de la sortie de SecondLife, mais l’instalation et les ressources matérielles alors nécessaires n’ont pas permis à tout le monde de découvrir et de tester cet univers. D’autres solutions beaucoup moins gourmandes existent cependant ! Si vous ne connaissez pas ce type d’application, vous trouverez une présentation sur l’article « Sur Second Life… » et une vidéo explicative ci-dessous :

Source de l’article : http://ocarbone.free.fr  

L’article original est publié sous licence Creative Commons, n’hésitez pas à le recopier, mais n’oubliez pas de citer la source :)