Au cours des années, l’email est devenu un outil indispensable. Mais il est aussi devenu “une bête noire” pour bon nombre d’entre nous, d’autant plus qu’il est souvent mal utilisé. C’est le constat que fait Yann Gourvennec (Visionary Marketing), qui s’intéresse à ce sujet depuis longtemps. Dans son article “Email : Environ 50% Du Temps De “Travail” Et Autant De Stress“, il propose une analyse des statistiques qu’il a trouvées à la suite de quelques recherches.

  • L’e-mail n’est pas mort, loin de là… hélas : contrairement à ce qu’on peut croire, l’arrivée des médias sociaux n’a pas diminué le volume de mails envoyés. Et la bonne nouvelle, c’est que les filtres antispam sont devenus très efficaces ; même si c’est dernier représentent encore une grande part des mails reçus, nous sommes de moins en moins gênés par leur gestion ;
  • Les faux positifs : les emails qui ne sont pas du spam mais traités comme du spam : les spams posent de moins en moins de problèmes, mais qu’en est-il de ces mails qui sont considérés comme du spam alors que ce n’est pas le cas ? Quel temps perdu à les trier ? Que de risques encourus ? Peut-être avez-vous déjà perdu la commande d’un client à cause d’un faux positif ?
  • Email au travail : un problème de stress important : dans l’article de Forbes que Yann Gourvennec mentionne, on apprend que “la moitié de notre temps de travail payé est dédié à l’utilisation de l’email” ! Nous partageons son avis : c’est effrayant. Sans oublier notre tendance à vérifier nos mails plusieurs fois par jour, par heure (36 fois !).

Il y a vraiment une réflexion à mener !