La question du chômage pour les indépendants est en passe de retrouver au coeur des débats.

L’assurance chômage, la revendication principale des auto-entrepreneurs ?

Les auto-entrepreneurs seraient majoritairement pour un droit au chômage pour les indépendants. C’est en tout cas ce que révèle ce sondage commandé par l’Union des Auto-Entrepreneurs. Il indique que pas moins de 84% des Français cultivant l’envie de créer une entreprise ces prochaines années désirent profiter des mêmes droits que les salariés. Et donc de jouir des mêmes droits au chômage en cas de perte d’activité, mais également des mêmes garanties sur les questions d’assurance maladie et d’accident du travail.

L’idée fait donc son chemin, mais n’est pas nouvelle. Déjà, en décembre dernier, l’Union des Auto-Entrepreneurs publiait une étude réalisée par OpinionWay et présentant à peu de choses près les mêmes conclusions. Proposée dans le cadre de l’ouverture de la concertation sur la réforme de l’assurance chômage, l’étude en question indiquait que 79% des travailleurs indépendants adhéraient au principe de l’extension de l’assurance chômage à tous les indépendants.

D’une manière générale, il serait question pour cette catégorie de pouvoir anticiper et se protéger de situations qui pourraient menacer le devenir de leur activité. Parmi lesquelles l’incapacité de travail (60%), l’insatisfaction de leurs clients (51%), la dégradation ou perte de leurs outils de production (42%), les problèmes financiers personnels (38%), la difficulté à trouver des clients entreprises (35%), ou encore un impayé ou délai de paiement trop tardif (31%). François Hurel, Président de l’Union des Auto-Entrepreneurs, évoquait alors la nécessité de l’ouverture d’une “réflexion […] sur le fait générateur du droit à prétendre à l’assurance-chômage. La multiplicité des situations et des risques pouvant conduire à une perte d’activité nous empêche de considérer la liquidation judiciaire comme le seul fait générateur acceptable comme le préconise l’IGAS, ce qui empêcherait par ailleurs tout rebond pour ces travailleurs indépendants”. Et d’ajouter : “En rassurant les actifs qui souhaitent se lancer tout en ouvrant véritablement le marché des entreprises aux travailleurs indépendants, cette réforme permettrait à la France d’atteindre un potentiel de 2,2 millions d’auto-entrepreneurs soit 1 million supplémentaire.”

(crédit photo : Julien Faure)

Abonnez-vous à la newsletter hebdo de Zevillage et gagnez du temps de veille
Gagnez du temps dans votre veille avec notre newsletter hebdomadaire
Placeholder Placeholder