Neo-Nomade lance aujourd’hui une nouvelle édition de son expérimentation baptisée Quel bureau demain pour accélérer la mise en mouvement des nouvelles pratiques de travail. En association avec le Centre Michel Serres qui assure le suivi de l’expérimentation, le programme ambitionne de toucher 50 entreprises et 10 000 personnes.

Après une 1ère édition en 2014-2015, Quel bureau demain s’adresse à toutes les entreprises et administrations d’Île-de-France et de la métropole Nantaise pour explorer et expérimenter ces nouvelles pratiques de travail en favorisant l’intelligence collective et l’utilisation de solutions digitales innovantes.

Quel bureau demain met à disposition des participants une méthodologie contrôlées par le Centre Michel Serres et un kit complet : outils de sensibilisation et de formation (ateliers, Mooc, chartes, etc.), outils collaboratifs internes (plateforme de mutualisation des données, application pour faciliter la mobilité des collaborateurs, etc.) et accès à 200 espaces de coworking partenaires.

La Région Ile-de-France rejoint Quel bureau demain

Parmi les premières structures à rejoindre le mouvement figurent Schneider Electric, EDF, Generali et la région Ile-de-France.

A l’occasion du déménagement de son siège, la collectivité locale a choisi de tester le télétravail à domicile et en espace de coworking pour 211 de ses agents : ” Pendant 8 mois (de septembre 2017 à avril 2018), 211 agents ont pu tester le télétravail. Une vingtaine ont expérimenté le télétravail dans une sélection de 81 espaces de coworking. Une expérience qui a été très appréciée en interne puisque 100% des testeurs ont souhaité voir le télétravail en coworking reconduit ! C’est chose faite, aujourd’hui la Région a adopté cette solution et propose à ses agents ce nouveau mode de travail de manière pérenne.” déclare Stéphanie Chassat, chef du service Emploi et Mobilité de la Région Ile-de-France.

Quel bureau demain va permettre de tester de nouveaux modes de travail, mais également de collecter de la data sur les pratiques de mobilité et de télétravail. Ces données anonymisées seront complétées par des entretiens qualitatifs. Elles permettront de mesurer les impacts de ces nouvelles pratiques de travail pour les organisations participantes, mais également à l’échelle des territoires sur lesquels elles sont implantées.

Des outils pour soutenir l’expérimentation

Neo-nomade a développé une plateforme digitale de gestion de la mobilité au travail qui permet de recenser en toute confidentialité l’ensemble des données étudiées : pratique du travail à distance, lieu du travail et déplacement, utilisation de coworking.

Disponible sur application iPhone/Androïd et dans sa version desktop, Neo-nomade permet aux salariés de travailler en mobilité de manière plus simple et plus efficace pour par exemple déclarer sa journée en télétravail, réserver un espace de coworking ou une salle de réunion, ou même retrouver des collègues…

Déjà 15 à 20% des entreprises pratiquent le télétravail et la ministre du Travail, Muriel Pénicaud a récemment encouragé cette pratique. Mais ces nouvelles formes de travail comme le télétravail et le coworking, ne sont pas juste des pratiques alternatives pour s’adapter aux grèves ou aux pics de pollution.

Les nouvelles formes de travail sont un atout gagnant pour les entreprises, pour les salariés et pour la société toute entière. Réjouissons-nous qu’une expérimentation de grande taille accélère ces pratiques et les fasse mieux connaître.