Le groupe interdisciplinaire  de recherche sur les usages et addictions au numérique (université de Nantes et CHU de Nantes) organise le 21 octobre une conférence sur les addictions et le numérique et, en janvier, lance un MOOC, une formation à distance, sur le même sujet.

Selon la présentation de ce MOOC sur l’addiction numérique, baptisé @ddict, environ trois milliards de personnes utilisent Internet actuellement.

” Cela a bouleversé la vie de cette grosse minorité d’humains dont vous faites très probablement partie. Nous avons assisté à un bouleversement incroyable de notre rapport à l’espace et au temps : nous pouvons entrer instantanément en contact vidéo ou envoyer n’importe quel document à n’importe qui et n’importe où sur la planète ! Absolument inimaginable il y a seulement cinquante ans !

addiction-numerique

Par Internet nous avons acquis une capacité de mémorisation tout aussi incroyable qui dépasse très largement les capacités de nos cerveaux individuels. Cette capacité de mémorisation semble illimitée. L’évolution technologique a permis à chacun d’avoir Internet partout et toujours avec soi ! Aucun humain n’avait envisagé cela auparavant.

Les prodigieuses transformations que cela a commencé à générer sont très difficiles à cerner. Cela ne va pas sans changements individuels profonds aux niveaux affectif, sexuel et intellectuel. L’ampleur de cette mutation nous a pris de court. Nous avons été à la fois fascinés par ces nouveaux outils et fréquemment inquiets et mêmes dépassés par les conséquences de cette immersion dans le numérique.

Internet, c’est souvent devenu trop. Trop de temps passé dessus, trop de courriels, trop de jeux vidéo pour les jeunes, trop de sollicitations commerciales, etc.

  • Sommes-nous devenus addicts à Internet ?
  • Quels sont mes usages ? Sont-ils excessifs ?
  • Quelles sont les techniques pour rendre les produits numériques addictogènes ?
  • Que penser de la multiplication des objets connectés ?
  • Qu’est-ce que la quantification numérique de soi ?
  • Sommes nous dépendants des grandes entreprises privées d’Internet ?
  • Y a-t-il des outils de prévention à inventer pour nos enfants, pour nous, pour la société ?
  • Qu’est-ce qu’un bon usage d’Internet aujourd’hui ?

Pour faire avancer ces questions des représentants de la psychologie, de l’informatique, de la sociologie et de la psychiatrie se sont réunis, déjà rejoints par d’autres collaborateurs.

Le mieux placé pour parler des usages du numérique c’est l’usager, chacun d’entre vous, d’entre nous. Qui que vous soyez : jeune, adulte ou plus âgé, lycéen, étudiant, travaillant, sans emploi ou retraité, praticien, « simple usager », spécialiste, artiste, enseignant, communicant, associatif, etc., vous êtes bienvenu pour participer à ce MOOC interactif.

Tous les points de vue sont souhaités. Ce n’est pas à un simple cours en ligne auquel nous vous convions, c’est à un apprentissage où chacun peut s’exprimer comme il le veut. La seule exigence est de s’inscrire. Aucune exploitation à visée commerciale de vos données. On peut participer selon ses envies et disponibilités : pas de contrainte horaire !

Nous inviterons des spécialistes une fois par semaine lors de webinaires durant lesquels vous pourrez intervenir en direct et alimenterons les échanges par des apports théoriques ou pratiques. Un ou plusieurs forums mais aussi des rencontres en présentiel seront proposés. Si vous voulez participer à une expérience inédite, interactive, gratuite et, nous l’espérons, plaisante et instructive sur les usages et addictions numériques vous pourrez bientôt vous inscrire à « @ddict? ».”

Si vous êtes intéressés par ce MOCC, contactez Philippe Decan au service d’addictologie du CHU de Nantes : philippe [point] decan [at] chu-nantes [point] fr.

(Photo : Giovanni Orlando)