Oracle, Renault, Alcatel-Lucent, Steria ou Mitel France ont mis en place ou sont en train de négocier des accords télétravail selon un article du Figaro (ajoutons Groupama dont nous avons déjà parlé dans Zevillage).

Mais derrière ces symboles, les idées reçues ont la peau dure souligne un témoin de l’enquête du quotidien : “Un salarié qui n’est pas au bureau est un salarié qui ne travaille pas”.

Pourtant, les pratiques managériales évoluent. Et les nuisances de la ville font évoluer la situation :

” Les temps de transport qui ne cessent de s’allonger et qui sont source de fatigue et de stress pour les collaborateurs devraient constituer un accélérateur. Dans la SSII Steria (5 600 personnes en France), un audit interne a mis en lumière un lien entre mal-être au travail et durée de transport.”

Il est aujourd’hui sensible que de nombreux responsables des ressources humaines ont évolué dans leur perception du télétravail. Une bonne nouvelle, enfin.