Fin septembre 2014, nous avons découvert ce livre blanc de Vodeclic (une start-up de formation informatique en mode SaaS), sur l’incompétence digitale. Il “s’adresse aux Directions Générales, Ressources Humaines et Systèmes d’Information des entreprises et organisations” et “a pour vocation de les sensibiliser aux enjeux de la compétence bureautique, internet et collaborative des salariés, dans le contexte de l’évolution permanente des technologies.” 

Et pour cause, la situation est préoccupante : d’un côté, on a des mutations technologiques, de nouvelles façons de travailler qui émergent/ont émergé, une multiplication du nombre de logiciels, d’applications et de services Internet. De l’autre, on a des salariés devant connaître et maîtriser des fonctions plus nombreuses, et qui pourtant estiment ne pas avoir besoin de renforcer leurs compétences digitales.

Il en découle bien évidemment une perte de productivité pour les salariés : selon l’étude Twente, citée plusieurs fois dans le livre blanc, en moyenne, “la perte de productivité globale qui peut être attribuée au manque de compétences digitales représente plus de 16 minutes de temps productif par jour et par employé”.

Sans oublier des coûts cachés (en lien notamment avec le développement du BYOD) qui réduisent sensiblement la marge des entreprises : toujours selon l’étude Twente, le “coût collaborateur de l’incompétence digitale est de 980€ par an et par employé.” Et ce montant peut très vite grimper, vous l’aurez compris, selon les structures et le nombre de ses salariés.

Bien sûr, il existe des solutions, présentées à la fin du livre blanc, comme le développement de l’autonomie des collaborateurs, l’implication du service informatique ou encore, par exemple, le rythme des mises à jour des logiciels.

Etes-vous conscients de cette situation dans votre entreprise ? Avez-vous lancé des initiatives particulières ?

Téléchargez le livre blanc “Ouvrez les yeux sur l’incompétence digitale !” de Vodeclic en cliquant sur ce lien.