Il y a des évidences qui s’imposent : à la campagne, vous avez besoin d’un couteau en poche.

Si en ville le port d’un couteau ou de tout objet tranchant est extrêmement suspect, sauf pour certaines professions, ici, c’est du bon sens.

En effet la vie  à la campagne implique que l’on passe plus de temps à l’extérieur, dans le jardin ou dans les champs ou sur les sentiers.

C’est d’ailleurs pour cela que vous êtes venus vous installer là… pas pour rester enfermé toute la journée comme quand vous bossiez dans cette tour grise et moche.

Mais revenons à nos couteaux. Vous liez les plants de tomates à des tuteurs avec de la fibre, vous avez besoin d’une lame pour trancher cette fibre. De même, comment feriez-vous pour fabriquer un arc pour le petit dernier sans couteau ?

Le couteau m’apparaît comme un des outils les plus essentiels de la vie rurale. D’ailleurs, j’ai rarement rencontré un agriculteur sans son canif en poche. Mais alors quel couteau ?

Statistiquement, le vainqueur toutes catégories confondus est l’Opinel. Simple, économique, avec son manche en bois rustique, c’est le couteau qui va bien. Le suivant immédiatement, ce sont les “vrais” Laguiole, plus chers mais plus esthétiques avec leur matériaux luxueux ou les couteaux suisses.

Mais, à mon avis, ce qui est franchement nécessaire en environnement rural, ce sont les multi-outils de marque Leatherman ou Gerber ou Victorinox ou autres. Cependant choisissez une marque sérieuse et fiable, vous ne le regretterez pas !

Après, selon vos goûts et ce que vous êtes prêts à débourser, tout est possible y compris un bon couteau fixe. Le couteau est le compagnon fidèle de celui qui en a le soin et à la campagne, cela s’avère souvent important.