Il y a un an, des étudiants présentaient leur projet de court-métrage : Lost Cubert, un film d’animation sur les aventures de Cubert au travail. Un enfer carcéral, une prison-labyrinthe d’où le héros ne peut plus s’enfuir. Une fable sur l’absurdité d’un certain monde du travail. Alors, la vie au bureau, un enfer ou une prison ?

travail prison fil animation

On connaît la mauvaise image du travail et les métaphores négatives utilisées pour le décrire. L’étymologie du mot même n’est pas valorisante : tripallium, un instrument de torture à trois pieux utilisé par les Romains pour punir les esclaves rebelles. Autant dire que cela ne fait pas envie.

Une équipe de 3 étudiants de la Hochschule Rhein Main à Wiesbaden, en Allemagne a réalisé entre fin 2012 et début 2014 un petit film d’animation (voir la vidéo ci-dessous) qui figure bien les aspects négatifs du travail.

La vie du héros de ce film, Cubert, est déterminée par le travail. Répétitions sans fin des mêmes tâches, routines ternes, une construction parfaite de la monotonie. Soudain, il est arrachée de son quotidien et est confronté à un système apparemment inéluctable. Sa quête d’ une sortie le conduit profondément dans un labyrinthe de monotonie – et aux limites de sa santé mentale.

Nous vous laissons juges de la vision du travail par ces étudiants. Chez Zevillage, on a adoré la réalisation… et la description de l’univers kafkaïen du travail.

Cela dit, attention à ne pas tomber dans la caricature. Toutes les entreprises ne pratiquent pas un management déshumanisant. Sans forcément aller jusqu’à l’entreprise libérée, de très nombreux patrons et managers ont le souci de la qualité de vie de leurs collaborateurs, du bien-être au travail et pratiquent un management bienveillant.

Et votre entreprise, elle est plutôt enfer ou plutôt prison ? Ou alors plutôt paradis terrestre ?

 

Lost Cubert from Lost Cubert on Vimeo.