Travailler dans un lieu public tel qu’un café peut présenter des inconvénients. Selon une enquête de Regus, ce qui préoccupe un grande majorité des travailleurs nomades, ce sont, pour 74 % d’entre eux, le niveau de sécurité (laisser ses affaires sans surveillance est-il risqué ?) et pour 78 % d’entre eux la confidentialité des documents et conversations.

Se faire voler un ordinateur est toujours préjudiciable. Un ordinateur, cela a un coût. Mais si vous le combinez à au vol de données qui s’y trouvent, le coût augmente de manière importante. L’ensemble est évalué à 36 467 euros (qui est la somme des coûts liés à la propriété intellectuelle, à l’enquête qui sera menée, aux frais juridiques et à la perte de chiffre d’affaires) par l’Institut Poneman, cabinet de conseil sur la cybercriminalité.

A noter que les espaces publics où le Wi-Fi est gratuit constituent, selon Prey Labs, le deuxième lieu le plus risqué où on peut se faire dérober son ordinateur, derrière la voiture (avec l’ordinateur en vue). A noter également que le bureau arrive en 4ème position.