Le 13 novembre 2012, le Tour de France du télétravail faisait étape au Grand Lyon, dans la ville de Lyon comme vous pouvez le supposer. La journée a réuni plus de 120 personnes, aux profils très différents : entrepreneurs, responsables d’espaces de coworking, salariés de PME, consultants…

Tous ont contribué à la réussite de cette journée organisée en deux temps, comme pour chacune des étapes du Tour : une matinée dédiée aux témoignages et retours d’expérience et une après-midi plus interactive où chacun a pu contribuer sur le thème choisi pour cet étape, à savoir « Télétravail et Innovation ».

Plusieurs pauses étaient organisées au cours de la journée, ce qui a permis aux participants de découvrir le fonctionnement d’une imprimante 3D, de rejoindre le tiers-lieu éphémère et de déguster une mousse au chocolat divine réalisée par un meilleur ouvrier de France !

Ci-dessous, les principaux éléments qu’on peut retenir de la journée, issus notamment des moments de questions/réponses. On retiendra également le moment un peu spécial où tous les participants ont fermé les yeux pendant 1 minute. L’initiative a été lancée par Hugues De Vaulx (Coop Alternatives) et avait pour but de montrer que l’appréhension est différente d’une personne à l’autre. Ce qui peut impacter les relations entre un manager et un employé.

LE MATIN

Le télétravail a un cadre légal

Depuis le 19 juillet 2005, le télétravail bénéficie d’un cadre légal (régi par l’ANI) qui repose sur plusieurs points essentiels : le volontariat, il doit y avoir une période d’adaptation, le droit à la réversibilité, les frais de télétravail sont à la charge de l’employeur, la préservation de la vie privée du salarié… A noter que que depuis le 22 mars 2012, la loi Warsmann précise les droits et obligations des télétravailleurs et de leurs employeurs (pour le secteur public, une loi similaire a été adoptée à l’unanimité le 8 février 2012). La loi de 2005 concerne les salariés et pas du tout les indépendants qui peuvent organiser leur temps comme ils le souhaitent. Par ailleurs, cette loi complète les lois qui régissent le travail habituel. Après tout, un télétravailleur est d’abord un travailleur.

Le télétravail : la voix de l’expérimentation

Le 1er témoignage de la journée a été réalisé par le responsable RH de Groupama Rhônes-Alpes. Il nous a expliqué comment le projet « télétravail » était né et avait été mené au sein du groupe de plus de 2000 collaborateurs. Le choix a été fait de lancer une expérimentation il y a 3 ans et des points réguliers ont été faits depuis afin d’évaluer le bien-fondé de la démarche qui se veut gagnant-gagnant (pour l’entreprise mais aussi pour le collaborateur), les bénéfices mais aussi de s’assurer que les collaborateurs concernés vivaient bien cette nouvelle forme de travail. Aujourd’hui, le bilan, est positif (qualité de vie, productivité accrue, meilleure disponibilité auprès des clients…) et le nombre de télétravailleurs est passé de 8 il y a trois à 35 !

Télétravail et chômage

C’est un sujet qui a fait deux fois l’objet de questions et d’échanges. Trouve t-on des chercheurs d’emploi parmi les membres des espaces de co-working ? Le télétravail permet-il d’éviter des licenciements ? (chez HP, le télétravail a permis de conserver certains sites). Quel doit être le rôle d’espaces comme La Cordée dans l’accès à l’emploi ? Un positionnement reste à trouver ; en tous cas, par exemple, La Cordée organise des événements avec le Pôle Emploi et l’Apec mais ce n’est pas facile de se faire côtoyer les chercheurs d’emploi et les entrepreneurs

Le rôle des collectivités et la question des subventions

Les tiers-lieux peuvent-ils se créer sans subventions ? C’est le cas pour les trois espaces représentés à Lyon (La Cordée, L’Atelier des Médias et Comptoir Etic). Quel doit être le niveau d’implication des collectivités ? Quel niveau d’indépendance pour les structures ? Des subventions à quel moment ? Quand est-ce que le business model prend le relais ?

Le télétravail : tout va bien, aucun problème !

Les témoignages d’entreprises, mais surtout de télétravailleurs et d’indépendants (dans la seconde partie de la matinée) donnent une image idéalisée du télétravail, du coworking… Plus de bénéfices que d’inconvénients ?

Or si le télétravail doit avoir un caractère volontaire pour le salarié et l’employeur, comme nous l’avons déjà dit plus haut. Cela ne veut pas dire que « tout est/sera rose ». Le télétravail chamboule les modes d’organisation, d’échange… Le télétravailleur peut rencontrer des difficultés au quotidien comme par exemple avoir un problème de motivation. Et n’oublions pas les managers, ceux qui ne télétravaillent pas qui peuvent appréhender difficilement cette situation. Il est donc important d’être vigilant, d’encadrer, de rassurer et d’accompagner cette évolution.

L’APRES-MIDI

Télétravail et innovation : quelques pistes de réflexion et de travail

L’après-midi, passée l’étape de recueil de sujets sur lesquels les participants voulaient échanger, 3 groupes ont été constitués :

  • le premier portait sur la mise en réseaux des initiatives locales : l’atelier a permis de dégager les opportunités, les risques et de définir le rôle que pourraient jouer les collectivités locales ;
  • le second sur le télétravail, comme l’un des derniers leviers de productivité : il s’agissait de répondre à la question ‘comment les rencontres peuvent-elles faire émerger des projets ? » ;
  • le troisième sur le télétravail comme facteur d’innovation organisationnelle et sociale : ce fut l’occasion d’évoquer les nouvelles pratiques de management, de parler de gouvernance, d’agilité ou encore de dématérialisation de l’entreprise.

La journée s’est conclue par une restitution des échanges et l’annonce du lancement de la Grande enquête nationale sur le télétravail, à laquelle vous pouvez participer ici, en quelques minutes : http://www.zevillage.net/2012/11/13/participez-a-la-grande-enquete-enquete-nationale-sur-le-teletravail/

Abonnez-vous à la newsletter hebdo de Zevillage et gagnez du temps de veille
Gagnez du temps dans votre veille avec notre newsletter hebdomadaire
Placeholder Placeholder