Tout le monde déteste les réunions. Personne n’arrive préparé, ça commence en retard, et la personne avec la voix qui porte le plus ne veut plus lâcher la parole. Une heure plus tard, vous avez l’esprit encore plus confus qu’avant d’entrer dans la pièce et vous vous demandez s’il vous reste du paracétamol. Mais vous avez l’habitude, c’est pour ça que vous vous êtes mis dans un coin pour traiter vos mails.

(source : https://blog.alan.eu/)

Et si on pouvait faire les choses différemment ?

Chez Alan, ça fait maintenant plus d’un an qu’ils ont supprimé les réunions. Et le co-fondateur et CEO, Jean-Charles Samuelian, précise dans son article qu’ils ne changeraient cela pour rien au monde.

Chez Alan, avant de supprimer les réunions, ils avaient mis en place un certain nombre de règles pour qu’elles ne durent pas, permettent d’aboutir à des résultats satisfaisants, etc. Bravo à eux : c’est déjà bien d’être conscient des difficultés et contraintes induites par les réunions et d’essayer d’y remédier ! Mais dans les faits, ces règles étaient soit mal suivies soit totalement oubliées. A cela venait s’ajouter la difficulté de réunir tout le monde (en présentiel ou à distance) le même jour et à la même heure. Ils ont décidé de faire les choses différemment en faisant à l’écrit ce qu’ils faisaient à l’oral.

“Ce qu‘on faisait traditionnellement à l’oral, on l’a passé à l’écrit.”

La solution choisir par Alan a été de recourir à au service en ligne Github et d’y créer des issues pour résoudre un problème, approfondir un sujet, valider des solutions. Cela a généré de nombreux avantages :

  • Plus de temps perdu (et plus de temps, donc, pour ses amis, sa famille ou des activités de loisirs) ;
  • Les collaborateurs peuvent aménager/organiser leur journée de telle sorte que des périodes de travail “profond” soient possibles (les réunions peuvent couper les journées) ;
  • Les décisions prises sont meilleures car les problèmes sont posés, argumentés, on peut prendre le temps de la réflexion, il y a moins d’émotionnel, etc. ;
  • Il y a plus de transparence : tout le monde peut participer à toutes les discussions.

Un bémol ? Les notifications ! Mais là encore, Jean-Charles Samuelian et son équipe ont trouvé la réponse à apporter : suppression des notifications. Et donc pas de risque d’être interrompu. Les notifications peuvent être gérées en une fois plutôt qu’à chaque fois qu’une d’entre elles apparaît.

Alors, tentés par cette façon de fonctionner ?

 

Abonnez-vous à la newsletter hebdo de Zevillage et gagnez du temps de veille
Gagnez du temps dans votre veille avec notre newsletter hebdomadaire
Placeholder Placeholder