Il y a 7 ans j’avais interviewé Eric Dupin, fondateur de Presse-citron, et je lui avais demandé comment s’organiser pour mieux travailler. Depuis, il a vendu son magazine et créé la newsletter Citronium. Et il nous fait profiter de bons conseils que l’on peut tous mettre à profit pour augmenter sa productivité.

Zevillage : Depuis que je t’ai interviewé sur ton organisation de travail, tu as vendu Presse-citron et tu n’as plus d’équipe. Qu’as-tu changé dans ta manière de travailler ?
Eric Dupin : Oui, mon organisation a pas mal changé en effet. Auparavant, je répartissais mon temps entre la présence avec la rédaction de Presse-citron chez Now coworking, dans Lyon, où j‘allais en moyenne 2 à 3 jours par semaine, entre des déplacements professionnels pour des conférences, des voyages de presse, des lancements de produits, des essais auto ou des salons et entre des rendez-vous avec des clients.

Maintenant, une partie importante de mon temps est consacrée presque exclusivement à des tâches éditoriales et au développement de ma newsletter Citronium. J’ai aussi relancé mon site personnel sur lequel je présente mes prestations et mes activités.

Une grosse partie de mon temps est encore consacrée à la mission d’accompagnement éditorial et de conseil auprès de la nouvelle équipe de Presse Citron, avec laquelle je suis encore engagé jusqu’à août 2020 pour assurer une transition en douceur après la cession.

J’assure pour eux une mission de prestataire qui consiste essentiellement à contrôler la qualité de la rédaction, à faire le sourcing d’information, à publier quelques articles, toujours sur les mêmes thématiques. Mais des articles un peu plus éditoriaux, un peu plus de format long, un peu plus en profondeur. Un peu moins de news et un peu plus d’éditorial. Et, enfin, je publie une vidéo d’éditorial toutes les semaines.

Zevillage : Citronimum te prend combien de temps ?
Eric Dupin : Maintenant, avec de l’entraînement, Citronium me prend une grosse demi-journée, sans compter bien-sûr le temps passé sur la veille, au minimum une heure par jour.

Mais cette veille, je fais aussi pour Presse-citron et j’arrive à peu près cumuler les deux, a sélectionner les sources que je sais que je vais envoyer pour la rédaction de Presse-citron et celle que je vais garder pour Citronium. Parfois ce sont les mêmes d’ailleurs, que je traite de façon différente.

On va dire que tout cumulé, cela prend une journée par semaine. Je rédige Citronium le vendredi. Je suis un peu comme un cuisinier. La semaine, je fais mes courses, mes courses ce sont les sources. Je vais chercher mes sources, je les garde, je les mets au frigo. Et puis le vendredi, j’ouvre le frigo, je prends mes sources et je commence à faire ma tambouille, je passe ma journée en cuisine. Et le soir, je présente mes mets à mes invités.

Facebook est une machine à « bouffer la productivité » terrible. Elle en apporte mais en même temps, c’est une machine a sérendipité absolument abominable.

Zevillage : Et ta méthode de travail, tes outils ?
Eric Dupin : C’est vraiment un travail, un travail d’artisan. Pour l’instant, j’utilise évidemment des outils qui me permettent d’automatiser un peu. Mais pas d’outils très évolués, pas d’intelligence artificielle dans le sourcing. Je n’utilise de choses comme cela pour le moment. Ce qui pourrait venir car ce sont des sujets qui m’intéressent, mais qui ne sont pour l’instant pas du tout d’actualité.

Mes outils essentiels, c’est Feedly avec une connexion automatisée à Trello qui me permet de gérer le sourcing de façon très fluide, presque industrielle et avec des réglages assez fins sur la destination des sources, la thématique des cartes.

J’utilise beaucoup les réseaux sociaux. Depuis que j’utilise Facebook, j’ai vraiment réglé les sources d’information, on peut même dire qu’il s’est auto réglé tout seul un fil d’actualité relativement pertinent.

Mais cela me fait perdre beaucoup de temps, j’en suis tout à fait conscient, parce qu’il a un rapport signal-bruit pas très favorable. Et on s’aperçoit que Facebook est une machine à « bouffer la productivité » terrible. Elle en apporte mais en même temps, c’est une machine a sérendipité absolument abominable. Quand je vais chercher une information sur Facebook, je me perd pendant 10 minutes parce que je vais cliquer sur un truc que je n’avais pas prévu de regarder, parce que je vais liker un autre truc, parce que que je vais répondre à un message.

Les autres sources, c’est Twittter. C’est intéressant parce que c’est pas le même type de sources que Facebook. Ce n’est pas tellement de la source de médias d’actualité. Il y en a un petit peu, mais c’est plutôt des petites choses qui vont passer, des petites news, des petites infos qu’on ne va pas forcément trouver ailleurs, par des gens qui ont une certaine pertinence dans leur domaine.

C’est beaucoup plus fin et c’est parfois des news qui sont restées un peu sous les radars et qui sont vraiment intéressantes. Si on arrive à sélectionner les bonnes personnes sources, on trouve vraiment des choses intéressantes.

Zevillage : Quand je t’avais interviewé la dernière fois, tu avais un gros problème de volume de mails, tu t’enfermais même parfois dans une bibliothèque, au calme, pour faire le ménage de ta boîte aux lettres ?
Eric Dupin : Tu as régulièrement des applications qui sortent, des outils miraculeux qui vont enfin régler ton problème de boîte mail. Je les essaye à peu près tous, mais, au bout de quelques jours ou de quelques semaines, j’arrête de les utiliser ou je les désinstalle parce qu’ils ne résolvent pas grand-chose. Et parfois même ils apportent de la complication et des problèmes.

Maintenant, quand je travaille sur un document qui doit être corrigé, avec lequel on doit faire des allers-retours et même d’une façon générale, pour moi-même, je n’utilise pratiquement plus jamais un document Office. Je le partage en ligne avec les bonnes personnes.

Je suis resté basiquement à Gmail, mais je l’ai beaucoup mieux organisé avec des libellés, des dossiers et des sous-dossiers, des tags, des couleurs. Donc je m’y retrouve mieux.

Cela n’empêche pas que j’ai toujours quelques milliers de mails en retard. Mais de toute façon, ce n’est pas grave parce que ce sont des choses beaucoup moins importantes. Généralement des communications ou des communiqués de presse que je survole. J’arrive à peu près à juger de l’intérêt d’un email par son titre.

Ce qui a bien complété la messagerie c’est l’utilisation de Slack. En messagerie avec l’équipe de Presse-citron, par exemple. Et puis, Trello, qui, mine de rien, est un outil très bien adapté à une problématique de rédaction et qui nous libère, nous soulage, je pense de pas mal de messages inutiles.

Pour éviter d’avoir à envoyer des mails, on partage des documents, dans Google Drive par exemple. Maintenant, quand je travaille sur un document qui doit être corrigé, avec lequel on doit faire des allers-retours et même d’une façon générale, pour moi-même, je n’utilise pratiquement plus jamais un document Office. Je le partage en ligne avec les bonnes personnes et cela me permet de travailler de n’importe où, avec n’importe quel appareil. Et c’est vraiment génial.

Le seul problème que je n’ai pas encore résolu, à la marge et c’est un problème de riche, c’est le temps perdu en déplacement pour se rendre dans une conférence de presse, à un voyage de presse, dans un salon professionnel ou à un lancement de produit. C’est le ratio temps passé en transport sur temps de l’événement sur place.

On peut bosser pendant les voyages, bosser pendant tes attentes à l’aéroport ou dans les gares. Je ne suis pas très exigeant, j’ai besoin d’un mètre carré pour pouvoir me poser et mettre mon ordinateur sur mes genoux.

Mais, si on s’organise bien, on peut bosser pendant les voyages, bosser pendant tes attentes à l’aéroport ou dans les gares. A condition d’avoir des conditions de travail relativement acceptables. Je ne suis pas très exigeant, j’ai besoin d’un mètre carré pour pouvoir me poser et mettre mon ordinateur sur mes genoux. Mais il arrive souvent que le WiFi, les prises électriques ou les prises USB installées dans les aéroports ne fonctionnent pas.

Zevillage : Plus surprenant, tu utilises l’assistance vocale pour ton travail.
Eric Dupin : Oui, et je parle d’assistance vocale pour faire la différence avec les assistants vocaux, qui ne sont qu’une partie de l’équation.

En fait, dès que je le peux, j’utilise différents outils vocaux qui me permettent de gagner du temps, et de mieux m’organiser. Quand j’ai une idée ou un truc dont je dois me souvenir, une note à prendre ou même parfois un début d’article à écrire, j’utilise la fonction vocale speech-to-text de mon iPhone avec Siri, dont la précision est de plus en plus grande.

Ça peut fonctionner pour Notes, les emails, et l’agenda par exemple. Je peux faire ça en voiture ou en marchant ou même à vélo, quand j’ai les mains occupées ou que je dois me concentrer sur autre chose.

En fait, dès que je le peux, j’utilise différents outils vocaux qui me permettent de gagner du temps, et de mieux m’organiser.

J’utilise également une application comme Transcribe qui me permet de transcrire automatiquement à l’écrit un enregistrement vocal. Ça fonctionne pour les interviews mais je m’en sers parfois pour enregistrer un passage d’une émission de radio ou de télé, que je convertis en texte d’un clic. C’est moins précis mais ça fait gagner du temps quand même, et ça permet de récupérer et exploiter/éditer du contenu écrit facilement.

J’ai aussi installé une skill géniale sur Amazon, Any.do, accompagnée d’une applocation, qui permet de gérer vocalement des listes de choses à faire. C’est un vrai changement : quand je pense à quelque chose chez moi, je dis à Alexa “Ajoute ce truc à ma liste” et c’est fait. Le taux d’erreur est presque nul, et ce fameux truc à faire apparait ensuite comme un nouvel item écrit dans ma liste sur l’application.

Ensuite, cela se gère comme une application de todo list classique. Et je peux aussi supprimer des items vocalement quand ils sont faits. C’est vraiment un « game changer » pour moi, cela m’a permis de vraiment optimiser mon organisation.

Enfin j’utilise aussi Alexa et/ou Google Home pour lui demander de me rappeler mon brief de la journée, mes rendez-vous, de me donner la météo, le trafic, et les news de certains médias (dont Presse-citron, qui a aussi sa skill) 🙂

Pour tester la newletter Citronium, c’est par ici

Pour le site web d’Eric Dupin, c’est par là

Mots clés: ,