Nous publions cette semaine le 2e article sur Happy dev, l’entreprise-fédération de collectifs de freelances et sa question existentielle : Comment grandir sans recentraliser ?

Happy Dev est un réseau d’indépendants. Conserver une forte croissance est un objectif assumé afin d’avoir un impact important et peser face aux organisations géantes qui nous
entourent.

En général, une start-up qui cherche un développement rapide réunit des capitaux pour investir massivement, construire une administration hiérarchique, imposer une direction à l’entreprise et capter des profits importants pour rémunérer le capital. Chez Happy Dev, nous pensons qu’au XXIe siècle une autre méthode est préférable.

Grandir : la solution traditionnelle

Le monde de l’entreprise souffre aujourd’hui d’une fracture de plus en plus large entre les méthodes de gestion appliquées et les aspirations des individus qui y travaillent.

Les évolutions des dernières décennies ont transformé des humains autonomes en pions au service d’enjeux qui n’ont pas de sens pour eux. En grossissant, centralisant, industrialisant, et en déconnectant la tâche de son effet, l’entreprise s’est peu à peu coupée de ce qui lui donnait du sens : elle s’est déshumanisée.

Nous sommes convaincus que reproduire ce schéma nous amènera aux mêmes inepties. Il ne s’agit pas d’un problème de personnes, mais d’un problème de système, et les mêmes causes
produiront inévitablement les mêmes effets, indépendamment de nos belles intentions.

La force d’une dynamique communautaire

Ce qui a fait la force d’Happy Dev dans ses premières années a été la dynamique communautaire sur laquelle elle s’est fondée. Grandir ne doit pas nous écarter du modèle décentralisé que nous nous sommes efforcés de mettre en place. Cela ne doit pas ajouter de l’inertie dans les prises de décision, ni de la lourdeur administrative dans la gestion quotidienne.

Grandir avec un modèle décentralisé, c’est conserver l’agilité dans le fonctionnement quotidien, en permettant à chacun de faire évoluer ses décisions en fonction des conditions qu’il rencontre.
C’est créer de l’intelligence collective en laissant chaque personne s’exprimer et décider à son niveau de la meilleure direction.
C’est assurer la résilience du système, en garantissant que si un maillon fait défaut, le réseau perdurera.
C’est également encourager l’innovation, en permettant à chacun de se lancer dans les expériences qu’il souhaite, sans subir les freins d’une hiérarchie conservatrice.

Hiérarchie contre système décentralisé
Comment garder l’efficacité d’un système centralisé sans ses défauts ?

Mais c’est aussi un potentiel économique inestimable, vecteur d’une croissance conséquente. Supprimer les goulots d’étranglement permet à chaque maille du réseau de grossir librement.

Pouvoir s’approcher et s’éloigner du réseau de manière fluide, c’est limiter le coût d’engagement des membres, et ainsi inclure plus largement et plus rapidement.

Encourager la contribution ouverte favorise l’émergence de nouvelles lignes d’activité que nous n’aurions pas imaginées. Et ne pas avoir de lien engageant oblige à construire le collectif sur une volonté commune d’avancer ensemble. Ainsi chaque membre, chaque rencontre devient un message positif, un vecteur de croissance.

Grandir : le modèle d’Happy dev

Mais, surtout, un modèle ouvert permet de donner à chacun sa chance, en limitant les discriminations qui sont autant de potentiels gâchés.

Nous devons donc grandir pour atteindre une taille qui nous permettra d’avoir un impact, mais nous devons le faire en cohérence avec notre modèle et nos valeurs, sous peine de ne faire que reproduire le modèle existant.

Pour nous, cela veut dire limiter les verrous, pour permettre à chaque personne qui le souhaite d’ajouter ses forces aux nôtres. Cela veut dire également limiter les centres de pouvoir et de décision fermés. C’est renoncer à un pouvoir personnel sur le collectif, mais c’est profiter d’une communauté présentant une dynamique sans pareille et qui nous conférera individuellement la même force de frappe que la grande entreprise.

Nous appelons ces avantages humains et financiers, dont nous bénéficions tous individuellement à hauteur de notre investissement dans le réseau, le dividende communautaire.

Article précédent : Pourquoi Happy dev ?
Article suivant : Comment grandir de manière décentralisée

Abonnez-vous à la newsletter hebdo de Zevillage et gagnez du temps de veille
Gagnez du temps dans votre veille avec notre newsletter hebdomadaire
Placeholder Placeholder
Mots clés: ,