Le Conseil régional d’Aquitaine, le Conseil général de Gironde et la communauté urbaine de Bordeaux (CUB) dressent un bilan intermédiaire très positif de leurs expérimentations du télétravail qui devrait être généralisé comme elles en ont témoigné lors de l’étape du Tour de France du télétravail à Bordeaux.

Depuis mi-2013, ces collectivités expérimentent le télétravail pour plusieurs dizaines d’agents avec des modalités variées : télétravail à domicile à la CUB et à la Région, uniquement dans des tiers-lieux pour le conseil général.

Alain Rousset, président de la Région Aquitaine, conclue la matinée de l'étape du TourTT à Bordeaux.
Alain Rousset, président de la Région Aquitaine, conclue la matinée de l’étape du TourTT à Bordeaux.

Le Conseil régional d’Aquitaine a construit son expérimentation télétravail avec un comité de pilotage associant dès le départ les directions des ressources humaines, des services informatiques, des TIC, juridique et les syndicats. Moteurs, ceux-ci ont voté pour l’expérimentation à l’unanimité lors du comité technique paritaire de juillet 2013. Elle a été ouverte à tous les métiers et à toutes les catégories professionnelles “télétravaillables” parmi les 1 200 agents du siège pour deux jours par semaine au maximum.

A la Région Aquitaine, 24 personnes ont été choisies pour 50 candidatures validées par les responsables hiérarchiques, avec une priorité aux personnes habitant le plus loin (certaines ayant jusqu’à 3 heures de transport par jour). Presque toutes (23 sur 24) travaillent à domicile mais 5 sont en attente d’ouverture d’un tiers-lieu.

Le bilan intermédiaire, qui montre une réelle satisfaction des agents comme des managers, a été présenté au comité technique paritaire (CTP) du 15 juin. A l’issue de l’évaluation finale de novembre, un accord-cadre de généralisation devrait être signé.

Le télétravail dans des tiers lieux pour le conseil général

A la CUB, 30 agents ont pu expérimenter le télétravail sur deux jours maximum entre octobre 2013 et juin 2014 (sur 58 candidats). L’éloignement domicile-travail a été privilégié, avec le souci d’un équilibre hommes/femmes, catégories A, B et C (y compris des encadrants), postes administratifs et techniques. Le bilan (globalement positif sauf pour le télétravail des encadrants eux-mêmes) sera présenté en CTP le 30 juin avant le vote d’une probable généralisation le 11 juillet. L’opposition unanime des syndicats, non associés en amont, à l’expérimentation il y a un an compromet pour l’instant la signature d’un accord-cadre, mais pas un vote positif au CTP.

Organisation toute autre mais même satisfaction au CG de Gironde. Grâce à son maillage territorial dense, renforcé par la construction de 12 maisons de la solidarité avec deux bureaux dédiés au télétravail, le département a pu proposer un travail à distance hors du domicile à 20 agents (sur 36 demandes), essentiellement sur une journée. Suite à l’évaluation positive présentée au CTP de mai, une nouvelle année d’expérimentation, élargie à une cinquantaine d’agents a été décidée, notamment à cause des incertitudes concernant la réduction possible des compétences de la collectivité.

A noter que les groupes pilotes des 3 collectivités locales se retrouvent régulièrement pour échanger sur leurs bonnes pratiques.

(avec Catherine Sanson-Stern – Fil AFP-Liaisons sociales)