Cet article résume le travail de l’atelier du Barcamp Activity de Caen sur les impacts des nouvelles formes d’activités et d’emploi sur les individus et les organisations.

Nos réflexions se sont organisées autour du télétravail mais 3 idées fortes se sont dégagées des discussions pour insister sur ces aspects lors d’un projet télétravail :

  • l’importance de savoir maintenir du lien social et de maintenir une vraie qualité de vie au travail
  • éviter à tout prix l’isolement
  • le télétravail doit être un vrai choix du salarié et la mise en œuvre de nouvelles organisations du travail  ne peut se faire que dans une relation de confiance.

Des garanties clairement affirmées dans l’Accord national interprofessionnel qui cadre le télétravail salarié.

Atelier Barcamp Activity Caen

Les axes de discussion :

  • Nécessité de définir clairement de quoi on parle : télétravail / coworking / nomadisme / nouvelles organisations du travail. Est-on toujours sur les mêmes enjeux ?
  • Droit du travail : le droit du travail est déjà bien organisé pour gérer le télétravail. Donc beaucoup de choses sont déjà possibles mais le peu de recours à la modalité ne permet pas d’enrichir ce droit et est un frein aux  évolutions du modèle.
    Le télétravail d’un salarié s’inscrit bien dans le cadre d’un contrat de travail, la modalité de télétravail doit être prévue au contrat de travail.
    De ce fait, la même relation de subordination à l’entreprise s’impose au salarié et l’employeur a les mêmes devoirs que dans la modalité classique.
  • Impacts managériaux du télétravail :  une certaine partie de l’encadrement ne se “retrouve pas” dans le télétravail. Un salarié non présent est un salarié qui ne travaille pas.
    Nécessité de changer le mode de gestion et de mixer les phases en entreprise ou hors entreprise
  • Télétravailleur versus coworker en relation de partenariat avec l’entreprise : dans un cas une relation hiérarchique avec un ensemble de devoirs mais également un ensemble de droits, dans l’autre cas une relation à l’entreprise qui change et qui demande de s’assumer complètement en cas de rupture du partenariat.
  • L’importance des lieux de coworking : qu’on soit télétravailleur ou travailleur indépendant, trouver des espaces de coworking est important : lien social, convivialité, mixité des personnes. (Les espaces de coworking semblent accueillir plutôt un public jeune).
    Les espaces de co-working sont plutôt perçus comme nécessaires  aux travailleurs indépendants mais un salarié disposant d’un tiers-lieu près de chez lui peut en profiter pour se mettre au télétravail pour réduire ses déplacements.
  • Les opportunités : recourir au télétravail pour permettre à une activité d’être maintenue sur un territoire plutôt que faire tout disparaître.
  • Les menaces : la demande de télétravail de la part d’un salarié doit être bien analysée dans le contexte professionnel. Elle peut aussi relever d’un désir de fuite par rapport à une situation de travail devenue insupportable. La médecine du travail devrait  être mise dans le processus de décision pour aider à détecter les situations ambigues.
    La nécessaire de préparation des salariés (cadres et managers) à la situation. La capacité d’autonomie chez le salarié télétravailleur doit être développée par un accompagnement adéquat.
    Renaissance possible d’un certain type de travail à façon que les évolutions économiques et sociales avaient pensé éradiquer.
    La perméabilité temps professionnel / temps personnel est déjà grande et le télétravail peut être un facteur aggravant.

Voir les autres compte-rendus