Electeur depuis trois ans dans le département de l’Eure, je suis bien représenté au niveau national : par Hervé Maurey, sénateur de Bernay et grand défenseur du développement numérique des territoires, et Hervé Morin, député, et maintenant candidat pour le Nouveau Centre à l’élection présidentielle de 2012.

Ayant eu vent du projet porté par Renaissance Numérique de créer le Social-Nextwork, le premier réseau national d’acteurs du Net, je me suis porté volontaire pour représenter ma circonscription. L’idée était intelligente, mobiliser le 2 décembre 2011, le même jour, l’ensemble des 577 députés français afin qu’un représentant du réseau les rencontrent, à Paris ou dans leur circonscription, afin de les sensibiliser au potentiel du monde numérique.

Après avoir été parrainé par d’autres membres, ma candidature est acceptée et je contacte, ou plutôt tente de contacter, mon député, Hervé Morin.

Photo Natachenka : http://www.flickr.com/photos/natachenka/

Un premier email le 9 novembre, un second le 16 novembre, une télécopie le 20 novembre et un coup de fil à sa permanence le 21 novembre… tout cela sans la moindre réponse. Monsieur le député est manifestement insensible à cette initiative indépendante. Renaissance Numérique est pourtant le groupe de réflexion qui compte dans le numérique : depuis sa création en 2005, Renaissance Numérique a proposé ou fait adopter la création d’un poste de Ministre / Secrétaire d’Etat en charge du numérique, 2 textes de loi, 12 mesures du plan numérique 2012, 6 mesures du plan de relance et participé à l’émergence des 2 piliers numériques du Grand emprunt.

 

Renaissance numérique compte plus de 70 membres, dont 12 enseignants chercheurs et près de 60 entrepreneurs du monde numérique.

Le 2 décembre, des dizaines de représentants du Social NeXtwork ont ainsi rencontré leur député. Mais pas Hervé Morin…
Manifestement Hervé Morin ne connait pas, ne veut pas s’intéresser au numérique, ou plus inquiétant commence à oublier sa circonscription, persuadé qu’il doit maintenant se consacrer à son destin « présidentiel ».

Une situation d’autant plus étonnante que Hervé Maurey, notre sénateur, pourtant du même bord politique, est l’auteur reconnu d’actions concrètes et du rapport sur le développement du haut débit en France !

Face aux silences de Monsieur le Député, je ne peux donc que m’adresser ici publiquement à lui. Monsieur le Député, sachez d’une part que le développement du monde numérique n’est pas une lubie de quelques geeks, mais bien une fantastique marche de progression pour notre économie en cette période de crise.

Et sachez également que votre territoire, certes rural, est également peuplé de jeunes, d’actifs, d’entrepreneurs, attentifs à ce que leur représentant à l’Assemblée Nationale soit dans l’action et pas uniquement dans le soutien aux repas des anciens.

Chaque jeudi, recevez la newsletter de veille de Zevillage