La petite ville de Lafayette aux Etats-Unis (Louisiane) n’a pas voulu se résoudre à attendre le très haut débit pendant 10 ans.

Elle a décidé de se prendre en main (62% de votants en faveur du projet) et d’investir elle-même dans son réseau de fibre optique.

La ville a lancé une autre consultation à la suite de la bataille juridique engagée contre ce projet par 2 opérateurs aux pulsions monopolistiques. L’objectif est de savoir si la ville peut émettre 125 millions de bons d’emprunt pour financer le projet.

Dans le même ordre d’idée et plus près de chez nous, la commune de Tréflévenez, dans le Finistère, a déployé son réseau, Tréflevenet, en Wi-Fi pour pallier l’absence de raccordement en Adsl.

Ils se sont raccordés à de la bande passante en Adsl dégroupé fourni par l’opérateur Céleste et acheminée jusqu’aux abonnés apr un pont Wi-FI?

Selon le site Ariase, l’opération n’a pas coûté cher et crée des vocations dans les communes voisines également oubliées du haut débit :

” Le coût du réseau est de l’ordre de 5000€. L’investissement est essentiellement financé par les membres de l’association Tréflévenet. La mairie s’est également impliquée dans le projet en accordant une subvention municipale de 800€ et en autorisant l’implantation d’une antenne omnidirectionnelle dans le clocher de l’église.

Le succès de cette entreprise solidaire risque de faire tâche d’huile. Des habitants des communes voisines et le conseil général ont déjà contacté TréflévéNet.”

Moralité : amis ruraux, prenez-vous en main et tant qu’à investir, pensez “fibre optique”.