L’optimisme nous amène à voir des couleurs vives là où le gris tente de dominer l’espace. A quel moment tombons-nous dans le sur-enthousiasme ?

Dans le paysage économique actuel en France, il n’existe pas des milliers de structures allant dans le sens du travail à distance. Il est également rare de voir cette mention dans les offres d’emploi. Comment réagir face à une offre mettant en avant la possibilité d’évoluer en travail à distance ?

C’est un point positif. Cela représente la partie visible de l’iceberg, qu’en est-il de la partie cachée ? Et c’est là où toute l’importance réside. Au même titre que le greenwashing, du social washing ou d’autres pratiques excentriques, il est essentiel de faire la comparaison entre le marketing RH effectué et les réalités terrain.

En vrac, voici des exemples de questions à se poser pour valider l’enthousiasme vis-à-vis de la possibilité de travailler à distance :

  • qui sont les dirigeants, quel est leur style de management ? Démontrent-ils continuellement et concrètement l’intérêt du travail à distance par l’exemple ?
  • la confiance et la clarté dans la communication des trajectoires font-elles partie des éléments de la culture de l’entreprise ? Le micromanagement existe-t-il et quelles initiatives des managers de proximité ?
  • comment s’organisent les formations ? Existe-t-il une dynamique de pairs en interne ?
  • quels moyens matériels mis à disposition ?
  • quelles sont les routines managériales pour l’animation des équipes à distance ?
  • qui fait déjà du travail à distance en interne et quels feedbacks en font-ils ?
  • existe-t-il des écarts de mobilité professionnelle, de reconnaissance entre ceux travaillant à distance et les autres ?
  • la structure a-t-elle des indicateurs spécifiques pour mesurer les retours positifs du travail à distance ? (arguments et/ou leviers pour « scaler »)
  • comment souhaite-t-elle faire évoluer le tout et accélérer l’intégration du travail à distance ?
  • la boulomanie est-elle gratifiée ? (encore plus important si la structure travaille sur plusieurs fuseaux horaires)
  • à quoi ressemble le turnover de la structure ?
  • quels sont les moments de rencontres physiques ? A quelle fréquence et pour quels enjeux ?