Encore largement méconnu des territoires, des travailleurs et des entreprises, le télétravail existe pourtant depuis une vingtaine d’années. Si la France reste largement en retard sur ce sujet par rapport à ses voisins européens, elle pourrait cependant se rattraper en mettant en avant les nombreux avantages du télétravail.Une expérimentation a récemment été menée par le CGET (Commissariat général à l’égalité des territoires) * et démontre que le télétravail a un impact très positif sur le développement des territoires. Il permet en effet un meilleur équilibre des richesses et des activités sur la totalité du territoire français (téléchargez les résultats de l’étude en bas de l’article).

Encombrements à Paris
Encombrements en région parisienne, vers le pont de Sèvres, en 1896

Face à ces résultats, le Gouvernement a décidé au printemps 2015 de lancer un plan national de déploiement du télétravail en confiant les rênes du projet au CGET.

Zoom sur les travaux du CGET

C’est en partant du constat que la société a profondément évolué ces dernières années avec le développement des technologies numériques et l’accroissement des mobilités que le CGET a souhaité mettre en corrélation l’essor du télétravail et l’équilibre du territoire. Le télétravail, qu’il prenne la forme de travail à domicile, de télémanagement ou de travail nomade, a bousculé le mode de travail traditionnel aussi bien dans les entreprises que chez les indépendants.

Une bonne nouvelle qui pourrait contribuer à redistribuer les emplois sur la totalité du territoire, à condition que la France rattrape son retard.

Les avantages du télétravail chez les trois acteurs principaux

Les analyses conduites par le CGET ont permis de mettre en exergue les nombreux avantages offerts par le télétravail chez les entreprises, les travailleurs ainsi que les collectivités.

Les bénéfices du télétravail pour les entreprises :

  • une meilleure productivité grâce à l’accroissement du bien­être chez les salariés et le gain de temps de transports
  • la diminution de l’empreinte carbone
  • des économies réalisées sur la location ou l’achat des locaux et des dépenses courantes
  • une réduction importante du taux d’absentéisme

Les bénéfices du télétravail pour les employés et les travailleurs indépendants :

  • gain de temps de transports
  • un meilleur équilibre entre la vie professionnelle et la vie familiale
  • un bien­être accru et une diminution du stress
  • des économies réalisées sur la garde des enfants et le transport

Les bénéfices du télétravail pour les territoires et collectivités :

  • la diminution importante de l’empreinte carbone
  • un territoire plus dynamique
  • la réduction des difficultés de circulation aux heures de pointe
  • la meilleure distribution des activités.

La mise en avant de ces bénéfices pour faire évoluer le télétravail en France

L’étude réalisée par le CGET souligne l’importance de mettre en avant ces avantages auprès des acteurs concernés afin de faire évoluer les mentalités. Elle nous montre que la France, bien que devant l’Italie, fait partie des « mauvais élèves » de l’Europe en matière de télétravail (voir également l’article sur les polémiques à propos des chiffres français).

En 2009, 8,4 % des Français avaient pratiqué le travail plus de 8 heures par mois contre 30 % en Belgique, 32,4 % en Finlande et 17,7 % à l’échelle de l’Europe entière. Ce retard pourrait être rattrapé à la condition que les partenaires sociaux, les dirigeants d’entreprises et les décideurs publics prennent conscience des nombreux bénéfices liés à ce mode d’organisation.

Télétravail : les grandes villes françaises passées au crible

Pour analyser l’impact du télétravail sur le territoire, le CGET a décidé de porter son attention sur trois métropoles françaises, leurs périphéries, leurs espaces périurbains ainsi que leurs espaces ruraux. Les villes de Lyon, Strasbourg et Toulouse ont été étudiées de près à travers leurs axes de communication, leurs systèmes économiques et les flux domicile-­travail. Ces analyses ont permis au CGET de modéliser l’apport du télétravail de manière personnalisée pour chacune de ces trois

Les enjeux du télétravail à Toulouse, Lyon et Strasbourg

­ A Toulouse, le télétravail est déjà relativement développé avec de grandes entreprises le pratiquant, des tiers­lieux publics en plein essor et de nombreuses initiatives innovantes. Le télétravail permet la création d’espaces ruraux innovants et variés.

­ A Lyon, l’enjeu du télétravail réside principalement dans la décongestion urbaine et la diminution du trafic dans la ville et en périphérie. 58 % des postes des actifs sont « télétravaillables » et le territoire abrite une multitude de tiers­lieux et d’espaces de coworking. Le flux entrant est constitué de 42 % de travailleurs. Si 70 % de ces actifs optaient pour le télétravail le vendredi, on assisterait à une diminution de 17000 voitures individuelles aux heures de pointe.

­ A Strasbourg, la chambre des commerces et de l’industrie d’Alsace accompagne 45 télétravailleurs issus d’une quinzaine de petites et moyennes entreprises dans le but de les initier au télétravail. Ce mode de fonctionnement permet une multiplication des initiatives publiques et

Les enjeux du télétravail imaginés en 2025

Si le télétravail se développe en France ces prochaines années, l’on pourrait assister à de nombreux effets bénéfiques dès 2025 :

  • 124€/mois de pouvoir d’achat supplémentaire pour les télétravailleurs
  • une baisse de 33 % de l’absentéisme pour les entreprises
  • un gain d’1h10 de temps de transport par jour pour les télétravailleurs
  • un gain moyen de 56 habitants et 9 emplois pour chaque commune possédant un télécentre
  • une progression des achats de 57 000€ et des revenus fiscaux de 37 000€ pour chaque commune possédant un télécentre.

Le point sur le plan national pour le télétravail

En mars 2015, le gouvernement a décidé de mettre en place un projet visant à faire connaître et à favoriser le télétravail et ses bénéfices en France. En collaboration avec les partenaires sociaux et les associations d’élus, un projet de déploiement du télétravail est né, piloté par le CGET et la DGAFP (Direction générale de l’administration et de la fonction publique).

Le plan national pour le télétravail a quatre objectifs distincts :

  • la clarification du cadre juridique des télétravailleurs dans la fonction publique
  • le développement du télétravail au sein même des services de l’État
  • le déploiement d’une campagne visant à informer et sensibiliser les secteurs privés et publics sur les avantages du télétravail
  • le soutien des expérimentations sur le télétravail dans tout le territoire français

A l’image du Massif Central qui, depuis 2013, expérimente le télétravail dans la fonction publique avec succès, ce plan national se poursuivra en 2016 en parallèle avec de nouvelles mesures de déploiement et d’incitation auprès des entreprises.

* ex-Datar fusionnée avec l’ex-Secrétariat général du comité interministériel des villes (SGCIV) et l’ex-Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances (Acsé)

Téléchargez la synthèse de l’étude du CGET sur le télétravail

(Photo : Wikipedia)

Abonnez-vous à la newsletter hebdo de Zevillage et gagnez du temps de veille
Gagnez du temps dans votre veille avec notre newsletter hebdomadaire
Placeholder Placeholder