Accueil / Emploi / RH / Remise du rapport Mettling :  » Transformation numérique et vie au travail « 

Remise du rapport Mettling :  » Transformation numérique et vie au travail « 

Bruno Mettling, directeur général adjoint d’Orange, en charge des Ressources humaines, vient de rendre à Myriam El Khomri, ministre du Travail, son rapport sur la Transformation numérique et vie au travail (à télécharger au format PDF).

Bruno Mettling - DG adjoint Orange en charge RH
Ce rapport est divisé en trois grandes parties qui examinent les effets de la transformation numérique. Tout d’abord, il liste les principaux impacts du numérique. Sur le management mais aussi sur le travail des cadres, sur les métiers. Il prend également en compte les nouvelles formes de travail hors salariat.

Dans la 2e partie, le rapport analyse les effets du numérique sur l’évolution du cadre de travail (lieu et temps de travail), sur la qualité de vie au travail (charge de travail, santé au travail) et sur la fonction managériale (management de proximité, management participatif et management des télétravailleurs).

Enfin, la 3e partie avance des propositions pour réussir la transformation numérique en entreprise. Des propositions relatives à l’éducation au numérique, à l’adaptation du cadre de travail, à la qualité de vie au travail et à la co-innovation.

Plusieurs organisations syndicales (CGT, CFDT, CFE-CGC, FO) et le Medef, côté patronal, ont salué mardi la remise au gouvernement du rapport Mettling : le premier consacré à l’impact du numérique sur le travail, faisant part, pour certains, de critiques ou d’inquiétudes.

Le rapport du DRH d’Orange, Bruno Mettling, sera « source d’inspiration » pour discuter de « pistes de réforme » à la prochaine conférence sociale, a indiqué la ministre du Travail, Myriam El Khomri, en annonçant que des mesures seront intégrées au projet de loi sur la réforme du code du travail qu’elle présentera dans quelques mois.

Réaction syndicales favorables mais sans surprises

Pour l’Ugict-CGT (cadres), ce travail « permet enfin d’ouvrir le débat : il souligne la nécessité de prévenir et d’anticiper l’ensemble des risques que comporte cette mutation majeure, en refusant que le numérique ne soit le prétexte à remettre en cause les fondements de notre modèle social« . « Il occulte cependant les menaces en matière de suppression d’emplois et reste sur des ambiguïtés sur la façon de sécuriser le forfait jours », écrit la fédération.

Le syndicat CGT des cadres, en campagne depuis un an pour un « droit à la déconnexion » (du téléphone, des mails…), réclame « la mise en place d’une négociation obligatoire dans chaque entreprise sur l’utilisation des outils numériques, prévoyant notamment des plages de trêve de mails« , un « renforcement » de la réglementation du télétravail et « l’encadrement des forfaits jours pour mettre la France en conformité avec le droit européen et international« .

La CFDT cadres « se félicite de retrouver nombreuses de ses propositions« : un droit à la déconnexion « négocié dans les entreprises et les administrations« , un télétravail « régulé« , un forfait en jours « pérennisé » et la nécessité d' »épauler » les cadres managers en première ligne pour donner l’exemple.

La CFE-CGC a indiqué partager « l’état des lieux et les enjeux décrits dans le rapport » et ne pas être « opposée » aux « évolutions » induites par la révolution numérique, qui crée « d’autres formes de travail » et « de liens de subordination« . Il faut « en faire une source de développement économique et de progrès social« .

Selon FO, les évolutions technologiques génèrent « de nouveaux usages professionnels, souvent peu maîtrisés et mal encadrés« . La mission a cherché « à juste titre à poser des éléments diagnostics » et « certaines préconisations vont dans le bon sens« . Mais d’autres sont « potentiellement dangereuses » quand elles prônent « une régulation au niveau des entreprises« , estime le syndicat, qui refuse que le « devoir de déconnexion » soit traité « au cas par cas, entreprise par entreprise« .

Pour sa part, le Medef « salue » un rapport qui « souligne toutes les opportunités que représente cette transition en termes de nouveaux modes de travail et formes d’emplois » et « précise aussi que la réussite de cette diffusion du numérique dans les entreprises suppose d’adapter organisation du travail et management au quotidien des salariés« . L’organisation patronale appelle à engager « sans tarder les réformes juridiques et législatives nécessaires pour faciliter l’émergence des nouveaux métiers, des nouvelles formes d’activités » liés aux nouvelles technologies.

Télécharger le rapport de Bruno Mettling

Voir l’entretien de Bruno Mettling ce matin sur Radio-Classique :

(Avec le Fil AFP-Liaisons sociales – Source photo : Dailymotion)

À propos Xavier de Mazenod

Fondateur de la société Adverbe spécialisée dans la transition numérique des entreprises et éditeur de Zevillage.
Lire les articles précédents :
Le – modeste – accord télétravail entre en application chez Casino

Comme nous l'annoncions dans Zevillage, les accords sur le télétravail entrent actuellement en application dans quatre filiales de Casino. Une...

Fermer