Accueil / Qualité de vie / L’espace de travail de votre entreprise favorise-t-il l’engagement de vos salariés ?

L’espace de travail de votre entreprise favorise-t-il l’engagement de vos salariés ?

Steelcase publie aujourd’hui une 1ère étude mondiale avec l’Ipsos qui analyse et démontre la corrélation entre la satisfaction des collaborateurs concernant leur espace de travail et leur engagement. Elle s’intéresse à l’une des principales difficultés auxquelles même les plus grandes entreprises sont désormais confrontées : le désengagement des salariés (à télécharger en fin d’article).

Espace de travail privatif-Steelcase

Réalisée dans 17 pays auprès d’organisations de plus de 100 salariés, l’étude compte 12 480 participants. Elle analyse des habitudes de travail dans des pays aussi différents que la France, les Emirats arabes unis, la Chine ou la Pologne. Comme l’explique Catherine Gall, directrice de la cellule de Recherche & Prospective Steelcase Workspace Futures, «  Les facteurs du désengagement sont bien sûr multiples et complexes. L’ étude s’est attachée à analyser précisément l’un d’entre eux : l’ espace de travail. Le désengagement des français peut s’expliquer entre autre par un manque de liberté de choix et de contrôle de l’environnement de travail, peu de diversité dans les espaces de travail (zones de détente, de concentration, d’échanges, …). »

L’engagement des salariés est une question essentielle. C’est ce qui fait avancer les entreprises en temps de croissance économique et, plus encore, en période d’instabilité et d’incertitude. À l’inverse, les travailleurs désengagés coûtent cher, ralentissent l’avancement des projets, gaspillent les ressources et nuisent aux objectifs de l’entreprise tout comme aux efforts de leurs collègues engagés. L’engagement est même l’une des principales difficultés auxquelles sont confrontées les entreprises aujourd’hui.

Toutefois, de nombreux dirigeants ne mesurent pas l’étendue du problème et pensent pouvoir simplement absorber l’influence négative d’une poignée d’employés désengagés. Malheureusement, cette étude révèle que plus d’un tiers des travailleurs des 17 plus importantes économies dans le monde sont désengagés et qu’un autre tiers se situe dans un entre-deux, sans améliorer la performance, ni pour autant la freiner. La France se place même en queue de classement pour le taux d’engagement des salariés : 5% de collaborateurs engagés et satisfaits de leur environnement de travail en France, contre 13% dans le monde (moyenne mondiale).

Comme d’autres problèmes complexes auxquels les entreprises doivent faire face, l’engagement est influencé par de nombreuses variables, dont la transformation est un travail de longue haleine. C’est pourquoi, tout en s’appuyant sur des décennies de recherches préliminaires sur le travail et l’espace, Steelcase s’est associé à Ipsos pour comprendre comment l’environnement physique pouvait impacter l’engagement. Nous avons cherché à répondre aux questions suivantes :

  • le bureau peut-il être un levier stratégique permettant d’améliorer l’engagement ?
  • et quels types de transformations peuvent avoir le plus d’influence ?

Les conclusions de cette étude indiquent que l’environnement peut renforcer ou entraver les actions mises en œuvre pour augmenter l’engagement. Elles permettent également d’identifier les types de transformation ayant l’influence la plus positive. Voici ces principales observations :

1. L’engagement est corrélé à la satisfaction vis-à-vis de l’espace

Les données indiquent que les travailleurs fortement satisfaits vis-à-vis de plusieurs aspects de leur environnement sont aussi ceux qui ont les plus hauts niveaux d’engagement. Pourtant, seuls 13 % des travailleurs dans le monde sont à la fois fortement engagés et très satisfaits de leur environnement. L’inverse est aussi vrai : 11 % sont en effet très insatisfaits de leurs bureaux et fortement désengagés.

Correlation engagement-espace-Etude Steelcase.

2. Les employés engagés ont plus de contrôle sur leur expérience professionnelle

Dans le monde, 88% des collaborateurs fortement engagés peuvent choisir où travailler en fonction de la tâche à accomplir. En France où les collaborateurs sont les plus désengagés, seulement 37% peuvent choisir où travailler dans l’entreprise selon la tâche à effectuer.

3. Les équipements fixes sont deux fois plus répandus que les équipements mobiles

Certes les technologies mobiles sont de plus en plus présentes partout dans le monde, mais les équipements fixes restent majoritairement utilisés dans les entreprises : 81% d’ordinateurs fixes et 89% de téléphones fixes en France, et seulement 38% de téléphones ou ordinateurs portables, et 13% de tablettes, mis à disposition des collaborateurs par leurs entreprises.

4. Les modes de travail traditionnels persistent

La pluralité des outils technologiques offre la possibilité aux collaborateurs d’être de plus en plus nomades, le travail collaboratif se développe. Pourtant, les typologies d’espace les plus fréquentes dans les entreprises évoluent peu. En France, ce sont 69% de bureaux privatifs (individuels ou partagés), 24% de postes attribués en open space, et seulement 12% de postes « nomades », bureaux « non attribués ».

5. Le contexte culturel influence les niveaux d’engagement

Frequence télétravail-Etude Steelcase

A quelle fréquence travaillez-vous en dehors de l’entreprise ?

Les employés français sont ceux qui travaillent le moins souvent à distance, la présence physique dans les murs de l’entreprise a son importance, en termes de socialisation, d’échanges entre collègues, et dans les rapports hiérarchiques : 79% des collaborateurs en France n’auraient jamais pratiqué télétravail (NDLR : ce chiffre semble correspondre à une vision restrictive légale du télétravail en France).

Niveaux d'engagement-Etude Steelcase

En conclusion, on peut légitimement se demander si l’aménagement de l’espace de travail engendre une meilleure qualité de vie et un meilleur engagement des salariés vis-à-vis de l’entreprise. Et se demander si la qualité de l’espace de travail favorise l’attractivité de l’entreprise, en fait une entreprise résiliente ?

Catherine Gall apporte une réponse claire à cette question : « L’aménagement est le reflet de la culture d’entreprise. Mais il n’existe pas de causalité visible, on ne peut pas conclure qu’un bon aménagement engendre l’engagement : l’aménagement est l’un des éléments de la résilience, pas le seul. »

Télécharger l’étude de Steelcase (PDF, 28,4 Mo)

À propos Xavier de Mazenod

Fondateur de la société Adverbe spécialisée dans la transition numérique des entreprises et éditeur de Zevillage.

7 plusieurs commentaires

  1. Franchement, c’est clair que les entreprises ont une grosse remise en question à se faire, car les salariés ne sont clairement pas motivés à travailler dans ces conditions qui les assimilent à des robots juste assez intelligents pour accomplir des tâches répétitives sans aucune valeur ajoutée.

    Le cadre de travail est directement proportionnel à la productivité. C’est une belle initiative les espace de co-working ainsi que votre projet qui permet de faire rêver les gens et leur montrer une porte de sortie.

    Depuis que j’ai quitté mon ancienne boite, je suis libre, à mon compte, et épanoui. Je ne retournerais pour rien au monde m’enfermer dans un bureau….

  2. La multitude d’expérimentations et de pratiques empiriques en entreprise, s’accordent pour conclure que la satisfaction au travail est basée sur toute une série de conditions de travail favorables : voir Conditions de travail et satisfaction au travail : http://www.officiel-prevention.com/formation/formation-continue-a-la-securite/detail_dossier_CHSCT.php?rub=89&ss rub=139&dossid=464

Lire les articles précédents :
Qui sont les nouveaux covoitureurs domicile-travail ?

Grâce à l'infographie réalisée par l'équipe de Wayz-Up, une application permettant d'organiser des trajets en covoiturage, nous en savons plus...

Fermer