Ci-dessous vous trouverez une infographie que j’ai partagée ces derniers jours. L’image est tirée de mon dernier livre sur l’Avenir du Travail dans lequel j’ai enquêté sur de nombreuses entreprises et parlé avec elles pour voir comment elles évoluaient. Cette infographie est un assemblage de ce que j’observe sur ce que les entreprises sont en train de faire et, plus important, ce qu’elles DOIVENT FAIRE pour réussir à prospérer dans ce nouveau paysage entrepreneurial.

Rue de l'Avenir

Partagez cette infographie autour de vous autant que vous le souhaitez. En effet je pense qu’elle dépeint de manière assez juste ce que l’on commence à voir (et que l’on va continuer de voir) par les entreprises autour du globe (voir les commentaires sous l’infographie).

Infographie sur l'évolution des organisations

Équipes

Jeff Bezos applique la « règle des deux pizzas« . C’est à dire que chaque équipe doit pouvoir être nourrie par deux pizzas seulement. Sinon c’est que l’équipe est trop nombreuse. On est en train d’assister à un changement des grosses équipes structurées et centralisées vers de plus petites équipes distribuées plus globalement mais soudées grâce à la technologie. Tant que chaque membre de l’équipe a accès à internet, leur localisation n’a pas d’importance.

Main d’œuvre

Je vais peut-être vous donner l’impression d’être un disque rayé en disant cela, mais l’avenir du travail passe définitivement par la suppression des barrières entre les équipes et leur géographie. La vente devrait parler de développement de produit, le commerce devrait parler de soutien et service client, et l’ingénierie devrait parler d’équipes de résolution de problème.

Le modèle traditionnel considérait que seuls les gens dans la même équipe, ou physiquement au même endroit, pouvaient partager et collaborer. C’est tout. L’entreprise du futur est une organisation connectée où information, collaboration et communication sont possibles sans frontières.

Modèle opérationnel

Il y a une raison si le stéréotype des grosses entreprises est d’être lentes, bureaucratiques, vieux jeu et tout simplement plus à la page… C’est parce que beaucoup d’entre elles le sont.

Les plus grosses entreprises ont des risques plus élevés d’être perturbées (il n’y a qu’à regarder ce qui se passe avec IBM), ce qui veut dire qu’elles doivent apprendre à fonctionner comme des entreprises plus petites.

Cependant, un paradoxe existe. Plus les entreprises grossissent, plus elles se complexifient et plus elles deviennent léthargiques. Pourtant ces mêmes entreprises veulent également faire plus de profit, ce qui veut dire qu’elles doivent grossir.

Donc elles sont coincées à chercher un moyen de grossir tout en devenant moins complexes. Je parle de ce sujet plus en détail dans mon livre en explorant quelques scénarios possibles.

Priorité organisationnelle

Les entreprises du monde entier ont fait une supposition dangereuse en pensant que les employés travailleraient là parce qu’ils en avaient besoin. Il y a quelques années c’était effectivement le cas puisque c’était la seule manière de gagner sa vie.

Cependant, comme Dan Pink l’a justement noté, « aujourd’hui les gens talentueux ont moins besoin des entreprises que les entreprises n’ont besoin d’eux. » Cela signifie que les entreprises doivent changer leur point de vue en arrêtant de vouloir créer un endroit où elles pensent que les gens DOIVENT travailler pour créer un environnement dans lequel les gens ont ENVIE de travailler.

Adaptation

Si on va plus loin, « changement difficile » se résume à « en faillite« . Il y a plusieurs années, les entreprises avaient le luxe de pouvoir regarder ce que leur concurrent faisait avant de rapidement les suivre en se mettant dans leurs rails. Aujourd’hui cela n’est plus vrai.

Les entreprises doivent s’adapter plus vite et de manière plus agressive si elles veulent prospérer dans ce nouveau monde du business en mutation.

Le Cloud ou Sur site

Une des clés qui va permettre aux organisations de sortir de leur point de vue centré sur la technologie est de passer du sur-site au cloud. En fait, c’est difficile de ne pas imaginer que ce changement va devenir le standard d’ici les prochaines années. Passer au cloud a des avantages comme des mises à niveau plus rapides, une flexibilité améliorée, des coûts réduits, une accessibilité plus grande et l’adoption des plateformes technologiques.

Les femmes dans le management

Aujourd’hui aux Etats-Unis, il y a environ 15 % de femmes à des postes de haute direction. ce qui est un nombre incroyablement bas. Une des choses à laquelle on peut s’attendre est une augmentation de ce nombre. Avoir plus de femmes à des postes de direction a des effets terriblement positifs sur les entreprises, comme un meilleur retour sur capitaux propres, sur les ventes et sur le capital investi.

Changement de structure organisationnelle

J’ai parlé avec, travaillé avec et enquêté sur des centaines d’entreprises ces dernières années. Je n’ai jamais rencontré un seul dirigeant ou manager qui disait « on a besoin de plus de hiérarchie » ou « on a besoin de plus d’avocats ». En fait c’est le parfait opposé qui est vrai, les entreprises essaient « d’aplatir » leur structure pour améliorer la communication et la collaboration. Cela veut dire que la traditionnelle pyramide hiérarchique stricte n’a plus de sens vis-à-vis de l’organisation moderne et va évoluer vers des structures plus plates et plus réactives.

Raconter une histoire

Avant, on pensait que c’était la seule manière d’attirer des clients. Cependant, quand il s’agit de créer une expérience d’employé convoitée, comme une où les employés peuvent faire confiance à l’entreprise dans laquelle ils travaillent et partager leurs valeurs ; rien n’est plus puissant que de raconter une histoire. Les employés doivent d’abord comprendre POURQUOI l’entreprise existe pour ensuite aider à trouver COMMENT faire en sorte qu’elle réussisse.

Apprentissage démocratisé

Dans la plupart des entreprises du monde aujourd’hui, si vous voulez apprendre comment faire quelque chose vous devez souvent suivre un cours, que l’entreprise propose ou non. La plupart du temps, vous devez vous rendre à un autre endroit, écouter un conférencier, regarder quelques vidéos, parcourir un manuel d’apprentissage et peut-être faire quelques exercices pratiques. En d’autres termes, toute votre éducation et votre apprentissage dépendent de l’entreprise.

Pourtant, on voit cela évoluer de telle sorte que tout employé peut enseigner ou apprendre de n’importe quel autre employé. Cela est principalement permis grâce à la technologie comme les plateformes de collaboration internes et les réseaux sociaux.

Loyauté 2.0

Loyauté à vie et à long terme sont des notions complètement dépassées, comme le sont la sécurité de l’emploi et les plans retraite. Aujourd’hui, la durée moyenne pendant laquelle un employé est en poste est de moins de 5 ans et pour la génération Y elle est de moins de 3 ans. La loyauté devient plus tournée vers les projets, les managers ou les collègues que vers l’entreprise en tant que telle. Les entreprises doivent passer d’une mentalité de carrière à long terme à une mentalité de plus petits projets à court terme.

De profits à prospérité

Le profit n’est que le gain financier qu’une entreprise engendre et a toujours été l’unité de mesure principale du succès. En ce qui concerne l’avenir du travail, l’argent ne sera plus le facteur de succès principal par lequel les entreprises seront mesurées.

Au lieu de cela des facteurs tels que la santé et le bien-être, l’engagement dans la communauté, la plaisir des employés, la durabilité, l’impact mondial et ce type d’éléments seront les nouvelles mesures du succès.

(Photo : Wikimedia commons)

Chaque jeudi, recevez la newsletter de veille de Zevillage