Et encore deux dossiers sur le télétravail.

Assistante plus, dans sa livraison de février-mars, indique toutes les pistes pour devenir une télé-assistante indépendante : créer son entreprise, estimer ses dépenses et devenir gestionnaire

Rebondir de janvier/février brosse de son côté un tableau honnête des conditions de travail des télétravailleurs. A noter : une adresse pour se former en 3 à 6 mois avant de lancer une activité de télétravailleur en libéral.

Lu également dans ce dossier de Rebondir, les avantages et inconvénients des télécentres :

” Pour l’employeur l’usage des télécentres règle un frein important : le télésalarié n’est plus à son domicile mais dans un univers de travail. Cela répond à un certain nombre de problèmes. Pour un télétravailleur indépendant, les télécentres offrent d’autres avantages :

  • réduction de l’isolement
  • élargissement du réseau personnel et des contacts professionnels
  • démarcation claire du lieu de travail
  • aide à la concentration
  • respect des règles d’hygiène et de sécurité
  • possibilité d’une formation
  • mise à disposition d’un support matériel et logiciel, d’un secrétariat, d’une comptabilité, d’une permanence téléphonique, de salles de réunion
  • amélioration de l’image professionnelle
  • partage des coûts du téléphone, télécopie, de l’accès Internet.

Il existe néanmoins un certain nombre d’inconvénients :

  • moins d’intimité et de confidentialité
  • contraintes possibles au niveau des horaires
  • peut nécessiter un moyen de transport. “