Des chercheurs des Universités de Stanford Economics et de la Beijing University Guanghua School of Management ont mis sous surveillance pendant 9 mois plusieurs centaines d’employés du tour-opérateur chinois Ctrip, ayant accepté de travailler chez eux.

Les résultats sont positifs (à découvrir en détails dans l’article (PDF, à télécharger) “Does working from home work? Evidence from a Chinese experiment“), tant pour l’entreprise que pour les employés :

Une fois l’expérience lancée, les chercheurs ont noté quatre facteurs importants : une augmentation de la productivité de l’ordre de 13 % (après 9 mois d’observation), pas de baisse de régime pour les employés exclus de l’expérience, la fatigue ou le relâchement observé chez les employés “normaux” a chuté de 50 % par rapport au groupe de contrôle, les employés manifestant leur satisfaction d’effectuer leur travail chez eux, et enfin, une économie relative mesurée par l’entreprise. Celle-ci a assuré économiser environ 2000 dollars par an et par employé travaillant à domicile.

(lalibre.be)

Et pourtant, la moitié des employés concernés, auxquels on a proposé de poursuivre l’expérience, ont préféré retourner au bureau. A cause de l’isolement qu’ils ressentaient.

Abonnez-vous à la newsletter hebdo de Zevillage et gagnez du temps de veille
Gagnez du temps dans votre veille avec notre newsletter hebdomadaire
Placeholder Placeholder