Dans une interview au Midi Libre, Pierre Morel à l’Huissier, député de la Lozère bien connu pour son rapport sur le télétravail, se prononce en faveur d’innovations pour développer son territoire rural et lancer un audit national de l’aménagement du territoire.

Le député souhaite lancer une expérimentation de 23 “relais de services publics” équipés en hautes technologies.

Il participe aussi à la réflexion d’Hubert Falco, secrétaire d’Etat à l’Aménagement du territoire, sur l’avenir des Zones de revitalisation rurale (ZRR). Pourquoi pas les faire évoluer vers des zones franches rurales demande-t-il ?

Ajoutons aussi que ce militant du télétravail est conscient du rôle indispensable du très haut débit (fibre optique) pour permettre le développement de ce mode d’organisation. Une conviction sans doute acquise grâce au travail de sensibilisation des Webs du Gévaudan :

” J’ai déposé également une proposition de loi sur le très haut débit avec péréquation nationale. Il faut une taxe pour créer un fonds, comme on l’a fait à l’époque pour l’électricité avec le Facé. “

Télétravail, zones franches rurales, fibre optique et relais de service public, un faisceau d’outils d’aménagement qui pourrait se révéler efficace pour un développement harmonieux des territoires ruraux.