La procrastination peut être une véritable plaie, surtout pour ceux qui travaillent seuls, en télétravail à domicile par exemple. Quelques règles pour arrêter de tout remettre au lendemain.

C’est quoi la procrastination ?

Procrastiner c’est une tendance à différer consciemment ses obligations, petites ou grande. Les causes sont multiples, mais, bonne nouvelle on n’est pas obligé de subir.

Une attitude gênante car elle vous met en retard dans votre travail ou dans votre vie privée. Avec le risque de vous faire passer pour un rigolo peu fiable aux yeux des autres et de vous-même et d’accroître votre stress.

Tout le monde est touché à des degrés différents et les causes sont multiples : manque de motivation, manque d’énergie, manque de désir, manque d’organisation, manque de courage…

Livre de Patrice Ras

Patrice Ras, formateur en développement personnel, a écrit un petit livre pour aider les gens à vaincre cette tendance à tout remettre au lendemain. Il y explique comment modifier son comportement sur le fond quand c’est nécessaire mais aussi dans les détails plus superficiels. Avant d’aborder les aspects techniques d’organisation, il donne des pistes pour retrouver de la motivation, du désir ou de l’énergie.

Tout remettre au lendemain : une maladie qui se soigne

Ces réponses face à la procrastination relèvent du comportement de chacun et sortent un peu du cadre de Zevillage. Mais elles sont incontournables pour progresser efficacement comme l’expliquent Pierre-Philippe Cormeraie et Henri Kaufmann dans un de leurs célèbres numéros de duettistes.

Ou, comme le relate de son côté Hubert Guillaud : pour en finir avec la procrastination il faut d’abord accepter ses faiblesses et sortir du déni. Hors de cette prise de conscience, point de salut. Aucun gestionnaire de tâche, aucun iPhone, aucun livre d’organisation ne pourra nous aider. Pas même David Allen et sa fameuse GTD (merci Luc pour la découverte).

S’organiser pour reprendre le pouvoir du temps

Une fois ces préalables réglés, on peut songer à mieux s’organiser. En commençant par tordre le cou à une idée fausse : vous ne disposerez jamais de plus de temps. Patrice Ras est ferme sur le sujet :

” Commençons par LA mauvaise nouvelle : la journée compte 24 heures et vous n’en aurez pas plus… Il vous faut donc cesser de chercher à en avoir plus (que les autres).

La bonne nouvelle, c’est qu’il y a deux temps : le temps linéaire (celui des horloges) et le temps psychologique (celui que l’on vit et que l’on trouve rapide ou, lent).

Si vous ne pouvez pas modifier le temps linéaire, vous pouvez en revanche modifier votre perception du temps psychologique, d’ailleurs vous le faîtes en permanence, sans même en avoir conscience”.

8 recettes anti-procrastination

La solution consiste donc à jouer sur notre façon d’utiliser le temps : diminuer les tâches qui nous incombent et choisir celles que l’on conserve. Et il livre quelques recettes :

  • gagnez du temps, allez plus vite (attention au stress quand même, hâtez-vous intelligemment)
  • décidez plus rapidement
  • diminuez votre temps de transport ; 1h45/jour en moyenne pour un francilien, c’est-à-dire 55 jours/an ! Ou au moins mettez-le à profit pour faire des choses utiles ; ou passez au télétravail
  • supprimez tout ce qui n’est pas indispensable
  • définissez des priorités ; soyez aussi drastique que Winston Churchill qui classait ses activités selon 2 critères, important/pas important et leur exigence urgent/pas urgent ; autant dire qu’il ne s’occupait jamais des tâches pas importantes et pas urgentes…
  • sachez renoncer ; on ne peut pas tout faire, tout contrôler, être toujours parfait
  • apprenez à dire NON ; arrêtez de vous faire refiler le “singe” des autres
  • reportez des tâches ; vous le savez maintenant, vous n’êtes pas superman(woman) et vous avez le droit de mal évaluer le temps d’une tâche ; sachez reporter un délai.