Sortir de son bureau régulièrement pour marcher, c’est la recette bien-être et productivité idéale. Nous en sommes convaincus à ZeVillage, et depuis longtemps. Voilà des arguments supplémentaires.

Il est venu le temps de rompre le cou à une vieille idée reçue : non, il n’est pas nécessaire d’être assis à son bureau pour travailler ! L’ordinateur est un outil de travail, le cahier et le crayon le sont également. La calculatrice, le téléphone et même le bloc de post-it. Mais le bureau n’en est pas un ! C’est un meuble qui permet la position assise et le confort d’un travailleur mais qui n’est en aucun cas indispensable pour réaliser nos tâches.

Marcher pour se parler

C’est pour cette raison que l’idée «clichée» qu’un collaborateur qui n’est pas à son poste est un collaborateur qui ne travaille pas n’a plus aucun sens et ferait même passer l’auteur de cette pensée pour une personne rétrograde.

A l’heure du télétravail et de la mobilité, le bureau reste un point d’ancrage important notamment pour maintenir l’interaction minimale nécessaire avec ses collègues mais il est devenu courant de ne plus s’y afficher quotidiennement.

Il s’avère que l’on est souvent plus utile en rendez-vous chez nos partenaires ou tout simplement plus productif dans des endroits inspirants tels que certains espaces de coworking ou bien sa propre maison (ou maison de campagne pour ceux qui ont la chance d’en posséder une !)

Les bienfaits de la réunion en marche

Je vais même plus loin et c’est là l’idée de cet article, en annonçant qu’il est possible de quitter son bureau pendant un court temps, une ou plusieurs fois dans la journée afin d’aller marcher et se ré-oxygéner. Ce moment est idéal pour se laisser aller à la réflexion, la création ou encore à la discussion ! Cessons le reflexe un peu ancien de s’asseoir en salle de réunion pour se parler ! Un entretien en binôme peut (devrait !) s’exécuter dehors, en marchant ! Voilà pourquoi.

Le mouvement physique : se lever de son bureau pour marcher au moins 30 minutes est recommandé par votre médecin et devrait être encouragé par les managers !

Finis les problèmes de dos, finies les jambes lourdes et le coup de barre de 16h ! Levez-vous et marchez ! La nature possédant également un certain nombre de bienfaits sur le corps et le cerveau, repérez le square ou parc le plus proche et créez votre parcours.

Pour les parisiens pas d’excuses, les 20 arrondissements comportent plus de 500 espaces verts ce qui permet d’accéder à la verdure en moins de 10 minutes à pied quel que soit votre lieu de départ.

Lorsqu’on marche… on avance

Les bienfaits de la marche sont nombreux et au Canada on en parle même sur le site du centre d’hygiène et de sécurité au travail !

Pour rappel, la marche est l’activité physique la plus saine et la moins violente pour le corps et permet notamment une baisse de la tension artérielle, la réduction du risque d’accident vasculaire cérébral et cardiaque, la diminution du taux de cholestérol dans le sang ou encore le soulagement des maux de dos…

Lorsque l’on marche, on avance ! L’image la plus symbolique il me semble dans le fait de réfléchir ou de discuter avec quelqu’un d’un sujet important en marchant est celle du corps qui avance !

Avancer au sens propre, c’est-à-dire progresser, parcourir du chemin, ne pas rester statique ou immobile est un parallèle tout à fait remarquable avec le fait d’avancer dans une discussion, la résolution d’un problème ou dans l’avènement d’une idée !

Marcher, une idée nietzschéenne et rousseauiste

En quelque sorte, il s’agit de mettre le corps au diapason de l’esprit ! Faire participer conjointement le corps et l’esprit à l’activité intellectuelle pour un effort commun décuplé.

Nietzsche illustre ce parallèle en écrivant : « Rester assis le moins possible ; n’accorder foi à aucune pensée qui ne soit née en plein air et en prenant librement du mouvement, ou les muscles ne fassent également la fête »
Rousseau, grand marcheur, a beaucoup écrit sur la marche : « La marche a quelque chose qui anime et avive mes idées, je ne puis presque penser quand je reste en place » (Confessions livre IV).

Le plus beau côté de la marche est certainement sa simplicité. L’aventurière Sarah Marquis le dit dans une interview : « Il s’agit simplement de retrouver la condition originelle de l’être humain : mettre un pied devant l’autre ».

Cette simplicité primaire permet de relativiser un grand nombre de choses car elle suggère inconsciemment le décalage entre le rythme/complexité de notre vie dans cette société moderne avec la lenteur/simplicité de la marche et du développement de la nature qui nous entoure. Prendre le temps de sortir marcher lors d’une journée de stress ou l’on sent le temps nous échapper est une idée brillante : vous vous remettrez à votre tâche quelques instants plus tard avec une efficacité renouvelée !

L’état d’esprit et l’ouverture des sens

La marche, en plus de faire du bien au corps, facilite la créativité car elle permet une concentration particulière (la « fascination douce », terme inventé par David Strayer, professeur de psychologie à l’université de l’UTAH).

En marchant dans un espace naturel, l’esprit est focalisé sur moins de choses, moins sollicité que devant un ordinateur ou au bureau. L’activité du cortex pré-frontal (activités cognitives « supérieures ») se réduit et laisse le cerveau puiser plus facilement dans les souvenirs et les émotions. C’est ce que démontrent de nombreuses études qui ont mesuré l’intérêt de la marche (en milieu naturel surtout) sur les activités créatives (amélioration de + de 50% dans une étude de Strayer et son équipe en 2012)

Prendre l’habitude de marcher pour réfléchir ou discuter

Est-il donc possible d’imaginer qu’à l’avenir on prenne l’habitude de sortir marcher pour réfléchir, pour discuter avec un collaborateur ?

Est-ce que cela peut devenir une habitude de travail au même titre qu’aller en salle de réunion pour se réunir ? Entendrons-nous bientôt : « Rendez-vous dans le square » ? Il semble que nous soyons sur la bonne voie !

Aux Etats Unis un mot est même apparu pour décrire ce phénomène : les walking-meetings. Notamment dans la Silicon Valey et plus précisément sur le campus de Mountain View ou parait-il, il est possible de croiser Mark Zuckerberg marcher avec des candidats lors de recrutements importants ou bien Jeff Weiner, le patron de Linkedin, qui a popularisé semble-t-il le phénomène en 2013.

Autre preuve que le phénomène prend de l’ampleur : cette conférence TED relative aux walking meeting a été vu presque 3 millions de fois !

Imitons-les et n’ayons pas peur de proposer à un collaborateur ou à un client une réunion-marche de 45 minutes aux Buttes-Chaumont pour les Parisiens ou au parc de l’Orangerie pour les Strasbourgeois !

En plus du côté original, il est fort à parier que la réunion aura été productive et que vous enchaînerez le reste du programme de la journée avec entrain. Les idées qui allient bien-être et productivité ne peuvent être que bonnes !

A lire / Références

Abonnez-vous à la newsletter hebdo de Zevillage et gagnez du temps de veille
Gagnez du temps dans votre veille avec notre newsletter hebdomadaire
Placeholder Placeholder